Magazine Afrique

Suicide, émeutes, harraga, jeunesse et désespérance

Publié le 07 février 2012 par Amroune Layachi
Suicide, émeutes, harraga, jeunesse et désespérance

Suicide, émeutes, harraga, jeunesse et désespérance

Par Maamar Farah


Des jeunes qui fuient la mal-vie, c’est normal de les trouver dans les barques de la harga ! Des femmes et des hommes plus âgés et bardés de diplômes qui s’embarquent eux aussi pour le voyage de tous les dangers ? Noooormal ! Là-bas, on reconnaîtra leurs mérites professionnels ! Des footballeurs, des chanteurs, des sages-femmes et des femmes pas sages du tout, quelques militants qui n’ont pas le mal de mer ? Noooooooormal ! Mais, des mômes, des enfants ou des adolescents ?

Ce n’est pas nooooooooormal du tout ! Un jour, les premières syllabes prononcées par nos bébés ressembleront à ce cri qui fait tourner le cœur de tant d’Algériens : «Harga ! Harga ! Harga !» Car, tout le monde ne peut pas se payer une harga par la… mère, comme le petit-fils ou la petite-fille d’un ancien ministre d’Etat, actuellement très amoureux de la Turquie mais qui préfère Paris pour la venue au monde de sa descendance !

maamarfarah20@yahoo.fr
«La force et la faiblesse des dictateurs est d'avoir fait un pacte avec le désespoir des peuples.»
(Georges Bernanos)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Amroune Layachi 398 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte