Magazine Cinéma

Braindead

Publié le 13 février 2012 par Olivier Walmacq

braindead-scene-tondeuse-gazon-L-1

genre: horreur, gore (interdit aux - 16 ans)
année: 1992
durée: 1h45

l'histoire: Lionel Cosgrove, un jeune homme timide flanqué d'une mère trop envahissante, fait la connaissance de Paquita, dont il tombe amoureux. Alors que sa mère espionne un de leurs rendez-vous, cette dernière est mordue par un singe-rat et se transforme en zombie cannibale.

la critique d'Alice In Oliver:

En vérité, Braindead, réalisé par Peter Jackson en 1992, pourrait être considéré comme le troisième chapitre d'une trilogie gore, dans laquelle on retrouve Bad Taste et Meet the Feebles. Toutefois, Braindead peut se targuer d'être le film le plus trash, le plus abouti et le plus déjanté de cette trilogie.
C'est un grand festival de n'importe nawak à tel point que Braindead est souvent considéré comme l'un des films les plus gores jamais réalisés.

Pourtant, sur la forme, Braindead s'apparente davantage à une série B (voire série Z) comique et parodique. L'humour noir et loufoque est donc omniprésent de ce long métrage. Tout fan de film d'horreur se doit d'avoir vu Braindead.
Toutefois, on déconseillera cette série B aux personnes sensibles, Peter Jackson ne lésinant pas sur les hectolitres de sang !

Quant au scénario, il n'est qu'un prétexte à la future boucherie à venir. Attention, SPOILERS ! Lionel est amoureux de la belle Paquita, mais sa mère jalouse ne l'entend pas ainsi et espionne les deux tourtereaux.
Cette dernière est alors attaquée par un singe-rat et développe des symptômes inquiétants. Elle se transforme en zombie cannibale et infecte l'entourage de son fils. Lionel et sa nouvelle fiancée vont devoir affronter une horde de morts vivants sanguinaires.

braindead-de-peter-jackson-4067014ohamk_1798

Voilà pour les hostilités ! Pour le reste, Braindead accumule les séquences sauvages, tout en multipliant les notes d'humour noir.
Impossible de décrire le spectacle en présence. En résumé, Braindead est un film complètement dingue.
Avec cette série B gore, trash, fun et jouissive, Peter Jackson confirme ses talents de réalisateur fou, frappadingue et laissant libre cours à son imagination débordante.

A tel point que le cinéaste n'a pas peur de verser dans l'excès. Pour s'en convaincre, il suffit de prendre la séquence où le héros prend une tondeuse pour massacrer du zombie. La caméra de Peter Jackson tourne dans tous les sens, le sang coule à profusion, les membres des morts vivants volent, finissent dans la poubelle...
En fin de compte, Braindead ressemble à un délire gore et cartoonesque qui ravira les amateurs du cinéma bis, et plus largement, les amateurs du cinéma horrifique. En même temps, Peter Jackson mélange parfaitement humour débile, trash et séquences totalement décalées.

braindead-syringe

En un sens, Braindead est un film OFNI et complètement fantaisiste dans le genre zombie. C'est une péloche horrifique qui influencera tout un pan du cinéma bis, notamment des réalisateurs comme Brian Yuzna, et qui se situe également dans la lignée de la trilogie Evil Dead.
Un vrai film culte pour ceux qui ont eu la chance de le découvrir. Hélas, Braindead reste encore trop méconnu. Par exemple, le film n'est pas encore sorti en dvd.

Note: 17/20


braindead trailer


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines