Magazine Culture

Sans un mot... Harlan Coben

Par Antoni

Sans un mot... Harlan Coben

4ème de couv' :

Jusqu'à quel point connaît-on réellement son enfant ? Mike et Tia ne cessent de se poser la question. Depuis le suicide de Spencer, son meilleur ami, Adam, leur fils de 16 ans, est sombre et renfermé, ne se confiant qu'à son ordinateur. L'ordinateur justement, que sous couvert de protéger leur fils, Mike et Tia décident d'espionner.

"Boucle-la et tu risques rien" : voilà le message inquiétant qu'ils y découvrent. Quand il s'avère que Spencer n'était pas seul le soir de sa mort, et alors que ses parents s'interrogent sur leur fils, Adam disparaît sans un mot...

Mon avis :

543 pages. Roman publié en 2008.

Régulièrement, je m'adonne à la lecture d'un des romans d'Harlan Coben. J'ai donc choisi celui-ci la semaine dernière. Que dire ? C'est efficace, c'est du Coben. Plusieurs intrigues, distinctes les unes des autres _ pense-t-on de prime abord ! _ s'entremêlent et nous déroutent au fil des pages.

Adam, un adolescent de 16 ans transporte son chagrin sur ses frêles épaules depuis la disparition de son meilleur ami, Spencer, lequel a mis fin à ses jours. Tia et Mike, les parents d'Adam s'inquiètent de la mauvaise passe que traverse leur fils. Tentative de dialogue, médiation : rien n'y fait, Adam élude toutes les questions. Résignés, ses parents mettent en place un logiciel permettant de lire les conversations privées. En lisant un mail de menace envoyé par le pseudo CJ8115, ils comprennent que leur fils est en danger. Trop tard, il disparaît.

Harlan Coben développe parallèlement à cette intrigue, qui demeure le fil conducteur du roman, une banale histoire de harcèlement à l'école où un professeur, pour avoir commis une fois un dérapage verbal à l'encontre d'une jeune adolescente, se voit persécuter par un père qui n'accepte pas que sa fille soit la risée du collège.

Le hasard faisant bien les choses, cette jeune fille, Yasmin, est la meilleure amie de Jill, laquelle n'est autre que la fille de Mike et Tia et, par voie de conséquence, la petite soeur d'Adam. Vous me suivez ?

J'ajouterai à ces tableaux, des meurtres de femmes que l'on retrouve mutilées par leur agresseur. L'une d'elles s'avérera être la mère de Yasmin.

Cela va de soi : Mike est prêt à tout pour retrouver Adam. Harlan Coben met ici le doigt sur les difficultés que rencontre chaque parent dans l'éducation de leur(s) enfant(s) et leur souci permanent de les voir s'épanouir dans cette période délicate qu'est l'adolescence.

Je n'irai pas plus loin dans mes explications. Pour résumer, je dirai que j'ai aimé cette lecture même si, sous certains aspects, c'est un petit peu gros.

Pour autant, je ne chercherai pas à vous dissuader de franchir le pas et de vous engouffrer dans ces aventures qui se recoupent finalement. Alors : que s'est-il réellement passé le soir où Spencer Hill a décidé de se suicider ? Quel rôle a joué Adam dans cette tragédie ? Pourquoi a-t-il subitement rompu tout contact avec ses proches en disparaissant ? Quelles découvertes va faire Mike en suivant l'un des amis de son fils ? Quel est donc ce club mystérieux où les jeunes se rendent de jour comme de nuit où ils s'adonneraient librement à des pharm parties (consommation par cocktails de médicaments) ? Quelle quête poursuit le meurtrier de ces femmes ? Autant de questions qui ne trouveront de réponses dans le dénouement de Sans un mot.

Là, reconnaissez que je vous le vends bien, quand même !!!! Pour résumer mon état d'esprit au sortir de cette lecture, j'oserai argumenter en affirmant que monsieur Harlan Coben nous a habitué à mieux. Le problème, à mon humble avis, est que l'on demande à ces auteurs reconnus, de faire paraître un roman tous les ans. Du coup, il n'a pas trop le temps de se renouveler. C'est dommage car le talent est là, c'est évident. Mais j'ai lu cette histoire comme j'aurais pu lire n'importe laquelle signée du même auteur.

Envie d'avoir d'autres avis ? Pas de souci, il suffit de cliquer par ici : Gemma, Géraldine, Géraldine (non, ce n'est pas la même !!!), Les nénettes, Mina (laquelle a lu le livre en un après-midi, chapeau bas !), MyaRosa, Sharon (quoooooi ? Même quand c'est pas un challenge, son nom apparaît ?!?

Sans un mot... Harlan Coben
) Somaja (qui n'a pas accroché), Touteseule. Comme d'habitude, si vous l'avez lu et que votre nom ou pseudo ne figure pas ici, prévenez-moi, je le rajouterai.

Sans un mot... Harlan Coben

Ma note : 3.5 / 5.

Ce livre, lu dans le cadre du challenge NEW-YORK en littérature, organisé par Emily, est le 4ème lu depuis le début de l'année.

Sans un mot... Harlan Coben


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Antoni 103 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines