Magazine Culture

Emmy The Great, une découverte

Publié le 13 février 2012 par Lcassetta

Emmy The Great. Un nom on ne peut plus bien choisi, car Emmy est assurément géniale. Une musique tout en douceur, qui prend toute son aise à se dévoiler ou peut-être à se déshabiller devant nos oreilles ébahies. Le talent dont il est question ici nous vient tout droit de Grande-Bretagne. Au pays des biscuits et du thé, se ramène cette toute petite collation en musique. Découverte sans plus tarder avec quelques extraits de ses deux albums.

Au commencement est le premier amour ainsi que First Love. Le premier pas dans le monde de la musique de la jeune chanteuse est bien plus que réussi. La londonienne sans prendre de vitesse, si ce n’est que vers la fin, prend le temps de se découvrir à son tout nouveau public. Avec l’air de marin prédominant tout au long de la chanson, First Love reste l’avant gout à savourer sans modération en attendant de découvrir d’autres merveilles de cet espoir de l’indé.

Image de prévisualisation YouTube

Extrait de son second album, on sent une petite différence qu’il convient de souligner. L’assurance que prend la voix de la jeune chanteuse, une assurance qui ne peut qu’émerveiller la musique produite. Les mots se suivent, et les notes poursuivent le tout. La voix qui flirte avec l’aigu et revient vers la normale. Un quelque chose de plaisant en ces sons qui à première vue ont l’air d’être typiquement semblables aux autres chansons. Paper Forest ou le naturel empreint de bonté.

Image de prévisualisation YouTube

Cette fois-ci, c’est de la précipitation que l’on sent. Une plaisante précipitation, vitesse non moins enviable. Ici, dans War, ce qui est noté est la résonance encore une fois de la voix. La musique montante crescendo pour atteindre le refrain, et donnant la possibilité à la voix de rebondir là où il faut, là où on en a besoin, au plus profond de nous. La chanson même s’il est courte, ne pouvait que bien tomber pour finir cette chronique. S’annonçant comme une fin, comme un arrêt, comme un au revoir. Qu’un simple au revoir, parce que réécouter cette jeune anglaise est bien plus qu’attendu, bien plus que désirable.

Image de prévisualisation YouTube

Les anglais ont de connu de toujours avoir la classe et le panache. C’est exactement ce que nous livre Emmy The Great ici.

Emmy The Great, une découverte
Soufiane Sbiti (Soufiane Sbiti)

à 19ans, Soufiane se veut être un artiste-schyzo-poète à plein temps. En plus d'être rédacteur ici, à Lcassetta.com, il est aussi rédacteur en chef d'Artisthick.ma. Passionné de proses, de cinéma et de musique, il se nourrit essentiellement de tout ce qui a trait au beau et au profond.


Suivre SoufianeSbiti

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lcassetta 5704 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines