Magazine Cinéma

Bad Boys

Publié le 14 février 2012 par Olivier Walmacq

Bad-Boys

genre: policier, action
année: 1995
durée: 2 heures

l'histoire: Mike Lowrey est un séducteur invétéré et policier par passion. Son collègue, Marcus Burnett est un homme marié et père de famille. La disparition de cent kilos d'héroïne dans la brigade des stups va les amener à poursuivre de dangereux criminels.

la critique d'Alice In Oliver:

Inutile de présenter Michael Bay, un réalisateur clippesque et amoureux des ralentis. Au regard de sa filmographie, Michael Bay reste un cinéaste résolument tourné vers le gros film d'action. Encore une fois, Bad Boys, réalisé en 1995, ne déroge pas à la règle. Toutefois, avec Bad Boys, Michael Bay signe également un film policier et plus précisément, un buddy movie.

Bad Boys met donc à l'épreuve deux flics, Mike Lawrey (Will Smith) et Marcus Burnett (Martin Lawrence).
En dehors de son duo de choc, le film réunit également Téa Leoni, Tchéky Karyo, Theresa Randle, Joe Pantoliano et Marg Helgenberger.
Mais évidemment, l'intérêt de Bad Boys repose avant tout sur ses deux policiers de service.

Encore une fois, que ce soit au niveau du scénario et de ses personnages, ce film d'action accumule tous les poncifs du genre.
Mike Lawrey est un séducteur, un homme à femmes et fortuné, qui exerce sa profession uniquement par passion et par amour de la plaque étoilée.
Quant à Marcus Burnett, c'est un homme rangé, marié et père de famille.

bad-boys-1995-8152-322502207

Vous l'avez donc compris: nos deux flics ont des personnalités opposées mais leur duo fonctionne plutôt bien, d'autant plus qu'ils travaillent ensemble depuis plusieurs années. L'intrigue est de facture classique.
Nos deux policiers doivent affronter un gang qui vient de dérober une importante cargaison d'héroïne à la brigade des stups.

Heureusement, nous sommes à Miami. Par là, comprenez que nos deux flics friment, roulent dans de superbes bagnoles, de préférence en décapotable, et font tomber les belles minettes. En résumé, ce sont des policiers branchés qui écoutent du rap et saquent des vannes et des grossièretés dès que l'occasion se présente (en gros, toutes les 10 secondes). On évitera donc d'être trop regardant sur les dialogues, qui n'ont jamais été les points forts de Michael Bay.

bad-boys

Bad Boys est donc un petit nanar policier mais qui se suit sans déplaisir grâce à un rythme assez enlevé. Pour le reste, Tchéky Karyo, qui incarne le grand méchant de service, et Téa Leoni ne servent à rien.
Toutefois, Bad Boys n'est pas forcément le plus mauvais film de Michael Bay. En tout cas, je le préfère tout de même à sa suite, franchement médiocre, et réalisée huit ans plus tard.

Note: 08/20 (c'est généreux)
Note nanardeuse: 12.5/20


Bad Boys (1995) - Official Trailer [VO-HD]


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines