Magazine Culture

Luvstep 3

Publié le 14 février 2012 par Lcassetta

Comme chaque 14 février, le duo Dirty South Joe & Flufftronix partagent en ce jour de Saint Valentin la quintessence même de ce qui se fait de plus romantique en dubstep : la lovestep. Luvstep 3 vient d’être mis en ligne, sous le signe – encore une fois – de la passion embrasée. 

Nous étions habitués à des mix extrêmement subtils et singuliers depuis 2010 avec les deux premières éditions de Luvstep et voilà que cela se répète cette année avec la troisième édition de la mixtape de l’Amour… avec un grand A, s’il vous plait. Véritable coupure dans le milieu des wobbles violents et des beats au tempérament très misogynes, les mixtapes des deux comparses viennent balayer tous les stéréotypes névrosés sur la dubstep dont a longtemps hérité un genre musical à la réputation très contestée.  Avec l’avènement d’une dubstep complètement détruite par une violence qui ne l’a jamais réellement définie, Luvstep se positionne comme étant une ode à l’amour et à la passion animée par le désir d’aimer et de se faire aimer.  Depuis la première édition, on remarque une diversification énorme dans le choix de la musique créant ainsi un méli-mélo prodigieux de toutes les chansons du genre. De fait, nous sommes en face d’un florilège ficelé et très éclectique mêlant underground complexe presque inconnu et grands classiques plébiscités par une grande majorité. Un vrai régal…

Image de prévisualisation YouTube

Le teaser, comme à chaque fois, présente une ambiance romantique et incroyablement intense avec une chanson que l’on retrouvera par la suite dans la mixtape. Pour cela, Flufftronix et Dirty South Joe ont choisi pou 2012 le film culte Ghost avec Patrick Swayze et Demi Moore pour donner un avant-goût de leur bébé au monde entier. Avec Let It Be de Blackmill et une scène des plus sensuelle, le La est donné…

Comme pour chaque Luvstep, elle débute avec un dialogue entre deux protagonistes d’un film romantique. En 2010, le très touchant et mémorable «  Why you don’t love me Jenny ? I’m not a smart man but I know what love is. » du film Forrest Gump nous fait baigner dans une ambiance encore inconnue et nous prépare à une expérience inoubliable… Sur la même lignée, Luvstep 2 célèbre l’amour avec la présence de deux films romantiques cultes : 500 Days of Summer et Eternal Sunshine of The Spotless Mind, rien que ça… La délicatesse avec laquelle se déposent les paroles de ces personnages amoureux – ou aspirant à être amoureux – vient donner plus d’émotions et de joliesse entre des chansons qui sont déjà à l’apogée de la chosification même de la Passion. Sur Luvstep 3, c’est avec un très beau monologue – entre un certain Peter Parker et sa bien aimée Mary Jane – que débute le mix…  Ça ne vous rappelle rien ?

« I said uh… The great thing about MJ is… when you look in her eyes and she’s looking back in yours… everything… feels… not quite normal. Because you feel stronger and weaker at the same time. You feel excited and at the same time, terrified. The truth is… you don’t know what you feel except you know what kind of man you want to be. It’s as if you’ve reached the unreachable and you weren’t ready for it. »

C’est sur les mots de l’homme araignée que s’ouvre ainsi le bal de l’amour. Ils donnent un aperçu très large de tous les sentiments qui s’émaneront de cette heure non stop de bonheur. On sait donc finalement à quoi s’attendre et là est toute la beauté de ce concept de citations. Luvstep se veut différent et particulier chaque année, tout en gardant la même aura et fantaisie qui le caractérise. Cette troisième édition reste plus que fidèle au concept même de ses grandes sœurs… Il n’y a pas une seule fausse note désagréable ou une distorsion de trop qui viendrait faire tâche au milieu de toutes ces mélodies. Dans la forme, nous sommes en face – encore une fois – d’un ensemble très bien ficelé et construit, respectant avec perfection les mots d’ordre de la mixtape : célébrer l’amour, oui… mais sur une base très précise : faire une intro avec des paroles qui se perdent, laisser la place à une chanson de « préambule »  forte, intense et insolente et saupoudrer le tout avec des chansons romantiques, très chill et incroyablement dans le mood de la Saint Valentin. La tracklist est un pur bonheur auditif, ne changeant rien aux habitudes d’antan. Avec la présence du grand guignol de la dubstep, j’ai nommé Skrillex, je m’attendais à un gros n’importe quoi, ne voyant pas le rapport entre le personnage qui a ôté toute crédibilité à la dubstep et un sous-genre aussi raffiné et beau que la lovestep. Je n’avais pas encore compris que le duo avait plus d’un tour dans son sac… A ma grande surprise, Summit est arrivée à se fondre avec une finesse et une légèreté tellement spontanée que l’on ne remarque même pas son beat. La débarrassant de toutes les mauvaises ondes que Skrillex peut incorporer dans la soupe musicale qu’il a l’habitude de produire, Dirty South Joe et Flufftronix nous montrent de quel bois ils se chauffent en faisant des chansons les plus improbables, un véritable plaisir auditif…

Si des artistes ont parfaitement réussi à créer un sous-genre en lui même qui prône l’amour et qui balaye tout le machisme de la dubstep, Dirty South Joe et Flufftronix ont en décidément fait leur marque de fabrique. Mix de référence attendu de pied ferme par tous les aficionados du genre, Luvstep a réussi à inculquer de la douceur aux âmes habituées à une musique rude, qui a longtemps reflétée le tempérament d’une jeunesse éperdument à la recherche de repères dans l’univers insatiable qui l’entoure. Ne se contentant finalement pas d’apporter une atmosphère langoureuse et débordante de niaiserie, Luvstep  redéfinit tous les concepts de masculinité sans pour autant les supprimer. Une véritable évolution, si ça n’est révolution, pour un genre qui peine encore à se définir avec les nombreuses transmutations qu’il doit subir malgré lui…  Cette troisième sortie est définitivement une réussite, encore une fois. Un délice qui se laisse écouter pendant des heures et des heures, Saint-Valentin ou pas. Honorant leurs promesses encore une fois, le duo de Philadelphie nous offre dans ce mix, un concentré de beats ivres d’amour, frappés définitivement par la flèche de Cupidon.

 Tracklist

1. Mary Jane
2. Derek Allen – It Gets Better [Mad Decent]
3. Kotez – Life [Eight:FX]
4. Skream feat. Sam Frank – Anticipate [OWSLA]
5. Fenech-Soler – Demons (Minnesota Remix) [White Label]
6. Arkasia feat. Jay Jacob – Vanity [Heavy Artillery]
7. Feed Me feat. Tasha Baxter – Strange Behaviour [Mau5trap]
8. LIPS – Everything To Me (Adventure Club Remix) [Self Released]
9. Saturn Never Sleeps – All Seasons Are Good (Starkey Remix) [Saturn Never Sleeps]
10. Andain – Promises (Koan Sound Remix) [Black Hole Recordings]
11. Blackmill feat. Veela – Let It Be [Blackmill]
12. Somepoe feat. Lisbe – Kicks & Snares [Cool Records]
13. Flufftronix ft Allie McDonald – Holocene [Cool Records]
14. Delilah – Go [Atlantic]
15. Sanna – Don’t Go (Neumokid Remix) [Cool Records]
16. Katie
17. Clams Casino – I’m God [Self Released]
18. Sinjin Hawke – Love Is On Your Side [Pelican Fly]
19. Processory – Young Italians (CFCF Remix) [Sugarcane Recordings]
20. ID3 feat. Soundmouse – Hummingbird [Cool Records]
21. Click & Whistles – Endo [Cool Records]
22. Sibian and Faun – I’m Sorry [Numbers]
23. Nero – In The Way [More Than Alot]
24. Evol Intent feat. Jackie B – Under [Evol Intent Recordings]
25. Gemini – Graduation [Inspected]
26. Mojo – Night Sky [Mojo]
27. Little Jinder – Keep On Dreaming [Trouble & Bass]
28. Skrillex feat. Ellie Goulding – Summit [OWSLA]
29. Jason Burns – Back 2 You [Cool Records]
30. Loz Contreras feat. Sanna – Break You Down [Cool Records]
31. Submerse – Fall In Love [Self Released]
32. Ramona
33. Volomo feat. Liv – Flower of the Heart [Self Released]

Note : 8.5/ 10

Luvstep 3 Yasmean S'haki (Yasmean S'haki)

(╯°□°)╯︵ ┻━┻ <- This is me when I listen to really good music, uh.


Suivre yasmeaning

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lcassetta 5704 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines