Magazine Cinéma

Le vagabond des mers (1953)

Par Littlebigxav

Film de William Keighleycinéma,film,états-unis,1953,cape et épée,william keighley,le vagabond des mers,the master of ballantrae,errol flynn,roger livesey,anthony steel,beatrice campbell,yvonne furneaux,felix aylmer,william alwyn

Titre original: The master of Ballantrae

USA, Genre: Cape et épée

Avec: Errol Flynn, Roger Livesey, Anthony Steel, Beatrice Campbell, Yvonne Furneaux, Felix Aylmer, Mervyn Johns, Charles Goldner...

Musique: William Alwyn

Pour plus de détails voir IMDB

SYNOPSIS: Début du XVIIIème siècle en Ecosse. Le roi d'Angleterre meurt, Il est l'heure pour les écossais de réclamer le trône pour un Stuart et déposer le roi George II. Jamie Durie fils aîné d'une famille noble du comté de Ballantrae, décide de partir à la tête des troupes écossaises pour en découdre contre les anglais. Il cède à son frère Henry l'héritage, et sacrifie son amour pour Lady Alison. C'est une cinglante défaite qui assome les écossais. les troupes anglaises envahissent l'Ecosse. Jamie Durie est recherché. Il a survécu et a rencontré un aventurier irlandais, le colonel Francis Burke qui l'accompagne sur ses terres. Mais il est trahi, les troupes anglaises pensent l'avoir abattu et que son corps est tombé à la mer du haut de la falaise...

CRITIQUE: L'affiche est trompeuse car de la piraterie il y en a peu. C'est plus un film de cape et d'épée. Ce film est l'adaptation fidèle ou infidèle, je ne sais n'ayant pas lu le roman de Robert Louis Stevenson intitulé "Le maître de Ballantrae". Cependant le film n'est pas ennuyeux bien au contraire. Un scénario au cordeau avec fond historique, romance, aventures et rebondissements. Le tout amené par un Errol Flynn à la quasi cinquantaine encore bondissante et un Roger Livesey dont le rôle est d'amener la comédie dans le récit et qui fait cela ma foi fort bien. Paysages d'Ecosse, mer des Caraïbes, le dépaysement est garanti. Pas un chef d'oeuvre mais du cousu main pour passer de bons moments devant les péripéties de cet aristocrate emporté par le destin.

La scène d'anthologie: Jamie Durie hagard à la suite de la défaîte des troupes écossaise

NOTE: 13/20

L'anecdote:

Films de William Keighley déjà commentés:


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Littlebigxav 1260 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines