Magazine Autres sports

Le carrousel des quarts-arrières : 2e partie

Publié le 18 février 2012 par Sixverges
Le carrousel des quarts-arrières : 2e partie
Après avoir vu jeudi les différents besoins des équipes, on analyse les options qui s’offrent à elles. Franchement, c’est plutôt mince…
Le maître du jeu
Non la cuvée 2012 des agents libres à la position de quart-arrière ne passera pas à l’histoire, sauf qu’elle pourrait contenir un des plus grands de l’histoire de la profession. En fait, si Peyton Manning refuse comme prévu la branche d’olivier empoisonnée tendue par Jim Irsay, obtient son autonomie et que le derby pour acquérir ses services prend la tournure espérée, cette saison morte plutôt plate chez les meneurs de jeu pourrait drôlement s’emballer.
Deviner le nombre de fois ou Manning a été opéré commence à ressembler à un encan. On a commencé à 2 fois, puis on est monté à 3 et nous voici maintenant à 4! Quatre une fois, Quatre deux fois, qui dit mieux? C’est un peu le même phénomène de cirque pour tester la vélocité de son bras, qui varie de « yé fini » à « yé ben correct ». Évidemment, la santé du # 18 sera le gros point d’interrogation de cette entre-saison. C’est qu’il coûtera cher le monsieur et rien ne dit qu’il ne fera pas un Andrei Markov de lui-même.
Le plus intéressant sera de voir les décisions des équipes dans le derby Manning. La période des agents libres débute le 13 mars, donc dans une vingtaine de jours. Nous n’en saurons vraisemblablement pas beaucoup plus sur le cou du QB. C’est donc dire que les équipes intéressées au # 18 devront, soit se lancer à l’aveugle, soit privilégier la prudence en optant pour un autre agent libre, soit attendre un peu pour obtenir un diagnostic médical plus précis. Cette dernière option empreinte de sagesse n’est toutefois pas à la portée de toutes les équipes. Les Jets ont ce luxe, car ils peuvent revenir avec Mark Sanchez s’ils échouent à mettre la main sur Manning. Mais une équipe comme les Dolphins qui attendrait trop laissera passer la parade des autres agents libres et pourrait se retrouver dans le néant en cas d’échec à attirer le Sherrif chez-eux. Idem pour les Redskins. Ce sera une guerre des nerfs passionnante à suivre.
Dans une année sans grandes vedettes disponibles, Manning pourrait créer un effet domino. S’il se retrouve à Miami ou Washington, l’impact sur le reste du marché est nul, car on savait déjà que Chad Henne et ses semblables allaient être disponibles. Disons qu’on ne devrait pas se bousculer aux portes pour acquérir leurs services. Par contre, si Manning aboutit en Arizona ou dans le vert des Jets, ce sera au détriment de Kevin Kolb ou Mark Sanchez, deux gars qui grimperaient immédiatement au sommet de la liste des QB disponibles. L’action pourrait alors prendre des tournures surprenantes. Soyez préparés à toute éventualité!

Les vétérans qui se remettent d’une blessure
Parmi les options moins sexy, mais à risque moindre, se trouvent trois vétérans quarts qui n’ont presque pas foulé le terrain en 2011. En fait, dans le cas de David Garrard, sa saison a pris fin peu après le dernier match préparatoire lorsqu’il fut remercié par les Jaguars. Des rumeurs l’ont renvoyé dans le circuit Goodell à quelques reprises, mais ses maux de dos chroniques l’ont forcé à la sabbatique. Opéré cet automne, il est maintenant prêt à effectuer son retour. Tout le monde comprendra qu’il n’est pas un pivot dominant et c’est avec beaucoup de lucidité qu’il s’est déclaré prêt à accepter un rôle de substitut. Dans ce cas, il devient un remplaçant de luxe. Chicago a démontré de l’intérêt tandis que Denver pourrait y voir un genre de Tebow-light, même si j’ai l’impression que John Elway cherchera un passeur plus traditionnel pour mettre de la pression seconder le Jesusback.
Un second vétéran déchu se nomme Jason Campbell, écarté des Raiders suite à sa blessure à la clavicule. Campbell conserve une bonne dose d’amertume suite au traitement qui lui a été réservé à Oakland, mais force est d’admettre qu’en 4 ans et demi comme partant, il n’a rien cassé. Lui aussi capable de se débrouiller avec ses pieds, il semblait cependant s’habituer au style plus traditionnel en 6 performances adéquates avec le Silver&Black; l’automne dernier. Campbell visera un poste de partant, mais il n’y en aura pas beaucoup de disponibles. Il pourrait devoir se contenter du rôle de réserviste de luxe, dans un endroit où il aura probablement la chance de venir en relève du partant comme Jacksonville ou Denver.
Finalement, le dernier vieux de la vieille qui pourrait venir mêler les cartes est Kyle Orton, qui a droit à l’autonomie complète et ne semble pas entiché à l’idée de revenir à Kansas City pour livrer bataille à son ami Matt Cassell pour le premier rôle là-bas. Après avoir campé le personnage du méchant dans la saga Tebow, on soupçonne Orton de vouloir se faire garantir le rôle de # 1 sans compétition. Washington pourrait lui permettre d’atteindre cet objectif. Les Peaux Rouges avaient de l’intérêt envers lui lorsque les Broncos l’ont libéré durant la saison, mais la situation de l’équipe par rapport au plafond salarial n’était pas favorable. La venue d’Orton dans la capitale américaine n’empêcherait pas l’équipe de repêcher un quart en avril. Le rôle du mal-aimé serait alors d’assurer la transition pendant un an ou deux. S’il doit se résigner à jouer les seconds violons, Jacksonville constitue la destination qui lui donnera la plus grande chance de revenir rapidement sur le terrain.
Cependant, quand ce sont ces joueurs (on présume que Drew Brees et Alex Smith résigneront avec leurs clubs respectifs) qui dominent la classe des agents libres, disons que ça sonne plus Château Ragoût que Châteauneuf du pape!
Le carrousel des quarts-arrières : 2e partie
Le substitut qui fait rêver
Déjà en 2010, Matt Flynn avait attiré l’attention se tirant fort bien d’affaires en remplacement d’Aaron Rodgers lors d’un match à Foxboro. Depuis, son étoile n’a pas cessé de grossir et depuis qu’il a pulvérisé les Lions avec une spectaculaire performance de 480 verges et 6 touchés lors du dernier rendez-vous de la saison régulière 2011, son nom est mentionné avec envie dans la plupart des villes qui cherchent du renfort à la position de quart-arrière. Si Miami fait figure de favori, surtout suite à l’embauche de Joe Philbin à la barre de la formation, Cleveland, Washington et même Seattle auraient démontré un certain intérêt. La situation rappelle un peu la folie entourant Kevin Kolb l’an passé avec les résultats que l’on sait : Kolb fut incapable de répondre aux attentes. D’aucuns prédisent les mêmes malheurs à Flynn, mais ce dernier sera activement courtisé le mois prochain et signera un lucratif contrat quelque part.
Un coup d’œil au repêchage
Nous traiterons du repêchage et de ses espoirs plus en profondeur en mars et en avril. Chez les quarts-arrières, deux noms retiennent toutefois l’attention. Andrew Luck, dont vous avez peut être entendu parler, sera choisi au premier rang par les Colts. Identifié comme la future grande vedette du football, il remplacera donc Peyton Manning, une tâche qui promet son lot de difficultés. Les gens d’Indianapolis ont été habitués à des standards élevés de la part de leur quart-arrière, même si une saison complète de Curtis Painter aura comme effet de réduire les attentes!
Quant à Robert Griffin III, il a déjà savouré une première victoire sur Luck en remportant le trophée Heisman. Il cadre parfaitement bien dans la nouvelle mouture des quarts mobiles à la Cam Newton ou Tim Tebow. Ses qualités de passeur sont cependant supérieures à celles de ces deux joueurs. Je ne vois pas Griffin III échapper aux Browns de Cleveland qui parleront au 4e rang. Les Redskins (qui possèdent le 6e choix) constituent la plus grande menace pour ravir le jeune prodige des griffes de Mike Holmgren.
La fameuse profondeur
De nombreuses formations chercheront à améliorer leurs quarts substituts et dans certains cas à mettre de la pression sur leurs partants en se magasinant des seconds de qualité. Le marché des joueurs autonomes devrait regorger de ce type de joueurs. Il y en aura pour tous les goûts.
Certains vétérans libérés par leur formation sont capables de tenir leur bout comme partant pendant quelques matchs. Dan Orlovsky fut potable dans une situation difficile en fin de saison à Indianapolis. Avec Curtis Painter encore sous contrat et Andrew Luck qui s’en vient, sa présence en Indiana n’est plus requise. C’est un peu la même chose à Houston où la fin de saison de TJ Yates devrait permettre aux Texans de libérer Matt Leinart, à qui on souhaite toujours une vraie chance un moment donné.
Parmi les partants déchus qui deviendront des remplaçants de luxe, on note les 2 QB des Dolphins soit Matt Moore et Chad Henne. Je n’ai pas du tout détesté le travail de Moore à Miami, lui qui a amassé 2 497 verges et 16 passes de touché en 12 départs. Il est le genre de plan de rechange qui sécuriserait les Bears plus que Caleb Hanie. Rex Grossman quittera aussi Washingyon tandis que Vince Young ne sera vraisemblablement pas de retour à Philadelphie. Ce sont tous des gars capables de tenir le fort quelque temps.
Finalement, des jeunes sont sous contrat avec leur équipe, mais ils pourraient être disponibles via transactions. Pensons à Jimmy Claussen en Caroline ou Colt McCoy a Cleveland. Ce dernier, surtout, n’a jamais été le favori de Mike Holmgren, mais il possède une certaine valeur. N’oublions pas ce vieux rusé de Bill Belichick qui pourrait sortir Ryan Mallett de sa manche si la compensation lui permettait d’améliorer sa défensive.
Qui se retrouvera où? Comme dirait François Legault : on verra!

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines