Magazine Culture

Poezibao a reçu, n° 30 (dimanche 9 mars 2008)

Par Florence Trocmé

Cette rubrique suit l'actualité éditoriale et présente les derniers ouvrages reçus par Poezibao. Il ne s'agit pas de fiches de lecture ou de notes critiques et les présentations font souvent appel aux informations fournis par les éditeurs.

consulter les numéros précédents

Cette semaine Poezibao a reçu une grosse anthologie de la revue ; un nouveau livre deYves Bonnefoy dans la série d'éditions entreprise par Galilée, Le Grand Espace ; un éloge de la poésie, Le Procès de la vieille Dame, de ; un texte majeur de Raymond , La Voix dans le débarras, en version bilingue ; le numéro 11 de la revue dont Valérie Rouzeau est la rédactrice en chef, ; un essai deLaurent Albarracin sur Pierre Peuchmaurd ; quarante courts récits deJérôme Meizoz, Père et passe ; et dans la collection Le Chat qui tousse des éditions du Dé Bleu, Les Anges tranquilles de Sophie Masson.

C'est une somme considérable, importante par son contenu et pour l'histoire de la poésie contemporaine, qui sort chez Flammarion, anthologie composée par Ivar Ch'Vavar et dédiée à l'importante revue de poésie Le Jardin Ouvrier qui a fait paraître 39 numéros (souvent avec supplément) entre 1995 et 2003. Parmi les auteurs publiés dans la revue on relève Tarkos, Manon, Suel, Quintane, Pennequin, Nève et bien sûr Ch'Vavar sous ses multiples hétéronymes. On en apprend plus sur le vers justifié (nombre de signes rigoureusement égal), ou le vers arithmonyme (composé d'un nombre fixe de mots, par exemple Hölderlin au Mirador, construit tout en vers de 11 mots, de Ch'Vavar). Un événement important dont Poezibao rendra compte plus en détail rapidement par le biais d'une note critique de lecture.

Depuis 2005 paraissent régulièrement dans une belle collection au format tout en hauteur, très soignée comme tout ce que fait Galilée, des essais passionnants et souvent introuvables de Yves Bonnefoy. Après notamment Ce qui alarma Paul Celan et l'Alliance de la Poésie et de la Musique, voici Le Grand Espace, " reprise un peu modifiée d'un scénario écrit en 1993 à la demande de Jean Galard qui dirigeait alors les services culturels du Grand Louvre. Il s'agissait de produire un film qui eût expliqué le musée. La proposition fut acceptée mais aussi interprétée de façon si libre, par Yves Bonnefoy, que l'écrit qui en résulta ne se prêta que partiellement et non sans de graves malentendus au documentaire projeté. Ce que son auteur désirait, rêvait, essaya de faire exister, ne désespère pas de voir exister un jour, du fait de quelque écrivain, ou cinéaste, c'est une parole qui, bénéficiant d'un écran où des images paraissent mais disparaissent aussi, se métamorphosent, se penchent sur le texte qui les questionne, peut accéder à un second degré de pouvoir d'évoquer, ou de celui de comprendre. "

Poezibao a reçu, n° 30 (dimanche 9 mars 2008)
Lionel Ray
Le procès de la vieille dame
Éloge de la poésie
Éditions de la Différence, 2008,
225 p., 20 €

Ce livre rassemble une série d'interventions et d'articles de Lionel Ray sur des poètes tels que Louise Labé, Supervielle, Cendrars, Valery Larbaud, Cocteau, GE Clancier, Aragon, Izoard, Claudel, Guillevic, Char, Esteban, Hugo ou encore Hélène Dorion, choix dont Lionel Ray précise bien qu'il ne s'agit pas d'un palmarès puisque n'y figurent pas des poètes aussi importants pour lui que Reverdy et Michaux : " nos lectures sont nos miroirs où s'inscrivent les aventures de l'esprit, les images diverses de la poésie d'hier et d'aujourd'hui, l'ancien et le nouveau tout ensemble puisque aussi bien le moderne n'a de chance de survie que s'il garde la mémoire du passé[...] Éloge d'une compagne nécessaire qui aide à vivre, à voir, à comprendre et à aimer ".

Poezibao a reçu, n° 30 (dimanche 9 mars 2008)
Raymond Federman
La Voix dans le débarras, The Voice in the closet
(récit écrit simultanément en français et anglais par l'auteur, version bilingue)
suivi de Genèse de la Voix dans le débarras
Préface de Marc Avelot
Les Impressions Nouvelles, 2008
96 p. 11 €

La Voix dans le débarras est un texte majeur de la littérature de la Shoah. Pour le soustraire aux nazis, une mère cache son enfant dans un placard. L'enfant y vivra l'arrestation en 1942 de ses parents et de ses sœurs qu'il ne reverra jamais. Dans un bref récit écrit simultanément en français et en anglais, Raymond Federman restitue, sous la forme d'un monologue halluciné, ce traumatisme qu'il conjure par une violence verbale jamais lue dans un récit de survivant. Cette nouvelle édition du texte qui offre enfin les versions française et anglaise dans leur face à face original fera mieux comprendre cette intime conviction de l'auteur " La Voix dans le débarras, c'est le cœur de mon œuvre ".

Poezibao a reçu, n° 30 (dimanche 9 mars 2008)
Dans la lune
n° 11, février 2008
5 €, abonnement 4 numéros, 16 €

Au sommaire de ce nouvelle parution de la revue Dans La lune, " revue de poésie destinée aux enfants de 5, six, sept à cent, 117 ans, garantie 100 % décarêmélisée ", Laure Morali, Bernard Bretonnière, Hélène Mohone, Frédérique de Carvalho, Christophe Lamiot Enos, Jacques Demarcq, Valérie Rouzeau avec des dessins de Anne Herbauts.

La poésie de Pierre Peuchmaurd, dont le même éditeur vient de proposer un recueil " nous interpelle directement, elle n'a pas besoin de témoin. Laurent Albarracin choisit plutôt de cheminer en sa compagnie et de s'étonner avec elle de tout ce qu'elle recèle. "
L'Oie de Cravan est un éditeur québécois mais on peut acheter ses livres en ligne sur son site Internet
Laurent Albarracin fait partie des poètes qui ont contribué à la revue Le Jardin Ouvrier (voir ci-dessus).

En quarante courts récits, Père et passe tisse un " draps de mots " pour recueillir le visage d'un père vieillissant.
Jérôme Meizoz vit à Lausanne, il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages, proses et essais. Parmi ses dernières parutions, Jours rouges en 2003 et Les Désemparés en 2005.

Poezibao a reçu, n° 30 (dimanche 9 mars 2008)
Sophie Masson
Les Anges tranquilles
Le Dé bleu, (Le Chat qui tousse, 2008, l'Idée bleue, 2008)
Préface de Jacques Josse
45 p. 9 €

" Pas de concessions. Pas d'envolées lyriques. Une écriture concise et économe. Un goût du peu (une modération) qu'elle s'est efforcée de distiller jusqu'au bout " (Jacques Josse)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines