Magazine Bd & dessins

"Les Ignorants", d'Etienne Davodeau: une BD qui se déguste!

Publié le 22 février 2012 par Mylittlediscoveries

"Les Ignorants", paru en décembre 2011, est le récit d'une initiation croisée: un auteur de bande dessinée et un vigneron vont, pendant une année, échanger leur expérience et se demander comment, pourquoi et pour qui ils font des livres et du vin. Une sorte de "Vis ma vie" à la fois intéressant et joyeux qui m'a beaucoup plu!

L'histoire: 

Par un beau temps d'hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L'un a le geste et la parole assurés. L'autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre "ce qui relie ce type à sa vigne" et s'étonne de "la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents". Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées. Qu'ont-ils donc en commun? Pendant un an, Étienne Davodeau va goûter aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s'interroger sur la biodynamie. Richard Leroy, de son côté, va découvrir des livres de bande dessinée choisis par Étienne, rencontrer des auteurs comme Emmanuel Guibert et Jean-Pierre Gibrat, participer à des salons de bande dessinée, ou encore visiter la maison d'édition Futuropolis. Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun. Au bout du compte, l'un et l'autre répondent à ces questions: comment, pourquoi et pour qui faire des livres ou du vin ?… (source: amazon.fr)

---

Biographie de l'auteur: 

Étienne Davodeau a 45 ans. Il vit en Anjou. En 1985, après des études d'arts plastiques à Rennes, il publie la trilogie "Les Amis de Saltiel" puis "Le Constat". Viennent ensuite "Quelques Jours avec un menteur", "Le Réflexe de survie", et trois polars: "La Gloire d'Albert", "Anticyclone" et "Ceux qui t'aiment".

2001: il réalise "Rural!", véritable reportage, où il confirme son choix d'inscrire le monde réel au coeur de son travail. En 2003, avec David Prudhomme au dessin, il adapte en bande dessinée l'unique et méconnu roman de Georges Brassens, "La Tour des miracles". Après avoir publié "Chute de vélo", qui obtient le Prix des libraires spécialisés 2005, il revient au reportage-documentaire avec "Les Mauvaises Gens", qui reçoit le Grand Prix 2006 de la Critique, le Prix France Info, puis à Angoulême le Prix du Scénario et le Prix du Public. En 2006, il publie, avec Kris, "Un homme est mort". Le premier livre de Lulu femme nue a obtenu, en 2009, un Essentiel au Salon International d’Angoulême, le Prix Ouest-France/Quai des bulles, le Prix Bédélys au Québec et le Prix Saint-Michel en Belgique. Le second livre de Lulu a été publié en 2010 (source: amazon.fr).

© Etienne DAVODEAU, Futuropolis

--- 

Mon avis: 

J'ai beaucoup aimé l'idée de base, car même si on n'y connaît rien ni en bande dessinée ni en vin, le point de vue des "ignorants" permet d'avoir les réponses aux questions que l'on se pose. On plonge tour à tour dans l'univers des deux protagonistes, dont le travail de l'un est rythmé par les visites chez l'éditeur et les salons de la BD et le travail de l'autre, qui pratique l'agriculture biodynamique, par les travaux de la vigne qui changent selon la saison. Ils ont cependant un  point commun: ce sont deux métiers de plaisir et de passion!

De par mes origines familiales, je connais bien le milieu de la vigne, mais pas du tout celui de la bande dessinée. Et justement "les ignorants" m'a donné envie de lire d'autres ouvrages évoqués au fil des pages, comme "Maus", d'Art Spiegelman (dont Valou a parlé ), que j'ai acheté dans la foulée, ou encore "le Photographe", d'Emmanuel Guibert (présenté par Aurélie ici). J'ai trouvé un peu frustrant de ne pas connaître certains auteurs mentionnés par Etienne et Richard, et pour cette raison j'ai beaucoup apprécié  l'insertion d'une planche dessinée par Lewis Trondheim page 56. J'aurais d'ailleurs aimé que l'idée soit davantage exploitée!

Parmi les autres qualités des "Ignorants", on peut citer le dessin en noir et blanc vif et épuré, l'humour bien présent ou encore la rubrique "Bu/Lu" à la fin du livre, où on retrouve tous les vins et les titres des bandes dessinées cités dans le livre.

Pour conclure, voilà un livre que je vous invite à déguster à votre tour...sans modération!

© Etienne DAVODEAU, Futuropolis

Pour aller plus loin: vous pouvez réécouter ici l'émission de radio "Downtown" diffusée le 01/11/11 sur France Inter, avec Etienne Davodeau qui présentait "les Ignorants".

---

Et vous, vous êtes plutôt vin ou bande dessinée?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mylittlediscoveries 1011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte