Magazine Culture

Paris sous la pluie

Publié le 27 février 2012 par Cardigan @onlyapartmentsF

On peut regretter le mauvais temps à Paris en hiver qui est souvent inhospitalier et peu enclin aux balades en ville à travers ces rues célèbres. Les hivers rigoureux les plus extrêmes et la pluie s’associent les mois précédant le printemps, et même durant les prémices du printemps, pour déserter les rues et vous plonger dans l’un des mondes les plus fascinants du continent européen, telles que les catacombes intimidantes (http://www.catacombes-de-paris.fr/english.htm), immortalisées dans des romans comme Les Misérables de Victor Hugo ou Le Pendule de Foucault par Umberto Eco ou encore les jeux vidéos de Call of Duty Modern Warfare.

paris pluie

C’est un grand cimetière souterrain créé à la fin du XVIIIe siècle en utilisant les anciennes mines calcaires romaines où des millions d’os ont été stockés formant des galeries, des murs et même des lieux de culte d’associations étranges et suggestives. Sur les murs de fortunes bâtis pendant la Commune de 1871 et l’occupation nazie, vous pourrez admirer les graffitis réalisés sur quatre siècles.

Il y a des termes, également construites sur un site romain, qui sont un monde à part. On y construisit un hôtel gothique sublime de l’Abbaye de Cluny à la fin du XVe siècle dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Il semble que l’intérieur du Musée national du Moyen Âge ou le Musée de Cluny, possède l’une des collections les plus prestigieuses et la plus complète de la France médiévale. Il est célèbre grâce à la superbe et mystérieuse tapisserie flamande de la fin du XVe siècle. Il s’agit de six pièces connues comme la Dame à la Licorne, qui a inspiré le roman subtil de Tracy Chevalier.

Une fois arrivé dans ce quartier très beau et célèbre, la visite semble inévitable pour reprendre des forces et continuer à être impressionné par ces sites historiques qui semblent irréels. Il est à deux pas du mythique Café Les Deux Magots, épicentre de la vie culturelle parisienne depuis l’époque de la relation tumultueuse entre Verlaine et Rimbaud et témoin de tous les mouvements d’avant-garde du XXe siècle.

Ce café perd son éclat face au Café de Flore, qui se situe à proximité et qui compte plus de 100 ans de service. C’est l’endroit préféré des pataphysiques, dadaïstes et surréalistes de la période de l’entre-deux guerres et, pendant l’occupation, les nazis ne le fréquentaient pas. Il est devenu par la suite le quartier général des existentialistes de l’après-guerre et, des années plus tard, le lieu de rendez-vous des cinéastes de la Nouvelle Vague ainsi que des poètes maudits comme Jim Morrison.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cardigan 4102 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte