Magazine Culture

Jeudi société : drogue et hypocrisie?

Publié le 01 mars 2012 par Etsinonrien
La semaine dernière, j'ai été interpelée par un reportage sur France Info qui traitait de la nouvelle campagne de sensibilisation contre la consommation de drogues. Dans ce reportage, il y avait un extrait audio d'une vidéo actuellement en ligne : on y entendait des jeunes du "tierquar" dealer du cannabis à grand renfort de langage ouech ouech. Sur le coup, je fulmine, je n'en peux plus de cette stigmatisation systématique et je décide tout de go d'écrire un article à ce sujet. Mais comme j'aime faire les choses correctement, je suis allée voir la vidéo en entier auparavant et c'est tant mieux car du coup, cela me permet de mesurer mes propos.
Donc, pas spécialement de stigmatisation des cités dans ce clip, juste une vue globale de ce qu'ils appellent l'envers du décor. D'ailleurs, le voici, cela te permettra de te faire une idée.
Pourquoi ce billet, alors? Je ne suis pas, mais alors pas du tout une consommatrice de cannabis, j'ai déjà fumé et, comment dire, comme j'aime boire de l'alcool et que je suis sujette aux "bad trip" quand je couple les deux, j'ai choisi mon camp : pour me détendre, me faire plaisir ou faire la fête, je bois de l'alcool. Voilà, ça c'est dit, avant qu'on vienne s'imaginer que je suis une fumeuse invétérée de shit.
Ce qui ne m'empêche pas de penser que l'interdiction du cannabis ou de l'herbe est une vaste fumisterie. Oui, le cannabis c'est la drogue, c'est le mal, je n'irai pas dire le contraire. Mais on tolère tellement d'autres drogues dans notre beau pays, l'Etat se fait tellement de fric sur la vente d'alcool et de tabac, pourquoi continuer à faire croire aux gens que le cannabis est pire que l'alcool ou le tabac?
Je connais aussi bien des alcooliques que des gens qui savent boire modérément. Toutes classes sociales confondues. L'addiction a une drogue n'est pas l'apanage des classes sociales modestes. Tout comme je connais tout type de consommateurs de cannabis et d'herbe : des médecins, des flics, des marginaux, des gens de la classe moyenne comme vous et moi. Des gens bien sous tous rapports. Qui consomment chacun de façon différente, un petit pétard de temps en temps pour le plaisir, pour certains le pétard quotidien qui détend en fin de journée, pour d'autres encore une consommation addictive  de plusieurs joints par jour. Ce sont des gens que je fréquente régulièrement, que je connais bien et à qui je pourrais tout à fait confier mes enfants si besoin.
Quand Omar Sy remporte le César du meilleur acteur dans Intouchables, personne ne fait référence à la scène où il fait fumer un  joint à François Cluzet pour le soulager de ses douleurs. Personne ne crie "quelle honte!" quand Antoine de Caunes propose un petit pétard en direct à Karine Viard pour la consoler de ne pas avoir obtenu le César de la meilleure actrice. Pourquoi? Parce que tout le monde connait quelqu'un qui fume de l'herbe. Point barre. On ne va pas en faire un fromage.
Lors de mes deux grossesses, j'ai été obligée de me sevrer de mes petites drogues à moi. Je n'ai eu aucun souci pour l'alcool. J'ai mis un peu plus de temps pour la cigarette mais, tant que j'étais enceinte, cela ne m'a pas manqué. Mais quand j'ai dû arrêter le sucre pour cause de diabète gestationnel, j'ai pleuré ma race, j'ai été malheureuse et j'ai vraiment été obligée de me sevrer (pour mieux retomber dedans après avoir accouché). Le sucre est une drogue dure, on en trouve partout, dans tous les aliments, et personne ne dit rien.
La scène du deal dans la campagne de sensibilisation est réaliste. Les jeunes sont agressifs, ils vendent pour se faire de l'argent. Ils savent que c'est illégal et qu'ils peuvent se faire choper, mais c'est un marché. Un marché qui pourrait disparaitre si l'Etat acceptait enfin de légaliser. Oh, je ne me fais pas d'illusion, il y aura toujours d'autres drogues à vendre sous le manteau. Mais il serait grand temps d'admettre que le cannabis et la marijuana sont des drogues "douces", en tout cas au même titre que l'alcool et le tabac. Et cela permettrait déjà de régler une partie des problèmes. Une partie seulement, je sais, mais il faut bien un commencement.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Etsinonrien 318 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte