Magazine Cinéma

Sin City

Publié le 05 mars 2012 par Olivier Walmacq

Affiche française. Pan Européenne Edition

L'histoire: Dans Sin City, des personnages se croisent, survivent et meurent… Marv, Hartigan et Dwight vont se dresser, chacun à leur façon, face à des tueurs psychopathes et aux autorités d’une ville corrompue jusqu’à la moelle !

La critique d'Alice In Oliver:

Inutile de le rappeler mais Sin City, réalisé par Robert Rodriguez en 2005, est l'adaptation d'une série de comics de Frank Miller.
A la base, le dessinateur a toujours refusé que ses bande dessinées soient adaptées au cinéma. Toutefois, Robert Rodriguez lui propose de reprendre son oeuvre plan par plan. Frank Miller finit par accepter et se lance dans le projet.

Mieux encore, Frank Miller devient le co-réalisateur du film et Quentin Tarantino vient également participer au projet.
Pour cette adaptation, plusieurs stars seront auditionnées, notamment Johnny Depp, Leonardo DiCaprio, Michael Douglas, Christopher Walken, Willem Dafoe, Steve Buscemi, Uma Thurman, Sarah Jessica Parker, Carrie-Anne Moss ou encore Naomi Watts. Certains ne seront pas retenus. D'autres déclineront l'invitation.

Rosario Dawson et Clive Owen. Pan Européenne Edition

Qu'à cela ne tienne, Sin City peut se targuer d'un casting de folie: Bruce Willis, Mickey Rourke, Jessica Alba, Rosario Dawson, Benicio Del Toro, Clive Owen, Jaime King, Brittany Murphy, Michael Madsen, Josh Hartnett, Daevon Aoki, Elijah Wood, Rutger Hauer, Powers Boothe et Nick Stahl.
Que du beau monde à l'exception de quelques noms qui font toujours grincer des dents. Encore faut-il tenir les promesses annoncées.

Première bonne nouvelle, Sin City version cinéma est fidèle au comics. Au niveau de la mise en scène, le noir et blanc a été numériquement retravaillé et parfois ponctué par quelques passages en couleurs.
Plus que jamais, Robert Rodriguez tient à ce que l'univers des comics soit respecté. Au niveau de la forme, Sin City ressemble donc à une bande dessinée en live.

Clive Owen et Benicio Del Toro. Pan Européenne Edition

Un gros travail a donc été effectué. Pour ce qui est du scénario, il se décompose en petites histoires différentes et n'est pas sans rappeler le script de Pulp Fiction, réalisé par Quentin Tarantino. Par là, comprenez que les différents segments de Sin City entretiennent des rapports étroits.
Aussi sera-t-il nécessaire de bien suivre l'histoire.

Toujours est-il que Sin City reste une adaptation terriblement ambitieuse et vraiment réussie. Le gros point fort du film réside dans son ambiance noire et oppressante, se déroulant dans une ville corrompue, constituée de tueurs, de violeurs, de prostituées, de flics à la dérive et de malfrats au grand coeur.
A partir de là, Robert Rodriguez réalise une oeuvre riche, souvent déconcertante mais aboutie.

Jessica Alba et Bruce Willis. Pan Européenne Edition

D'ailleurs, sur les différentes histoires qui nous sont racontées, toutes se terminent de façon tragique. Chacune d'entre elle est contée par la voix-off de son personnage principal. Sur ce dernier point, Mickey Rourke est totalement méconnaissable dans la peau d'un voyou cogneur, Marv, et prêt à en découvre avec celui qui a tué sa bien-aimée. Toutefois, la partie la plus intéressante reste celle avec Bruce Willis, ce dernier interprétant un vieux flic malade, Hartigan, et accusé à tort du viol d'une petite fille. 
Bref, Sin City est une véritable réussite et peut se targuer d'appartenir aux films cultes, le long métrage oscillant entre polar, film noir, fantastique, horreur et policier.
Tout simplement, incontournable !

Note: 17.5/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines