Magazine Culture

Les ignorants

Par Fibula
Les ignorants, Récit d'une initiation croisée, Étienne Davodeau, Futuropolis, 2011
Les ignorants« Étienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand chose du monde du vin.Richard Leroy est vigneron, il n'a quasiment jamais lu de bande dessinée. »
Les bases de ce nouvel ouvrage d'Étienne Davodeau sont posées ainsi. Pendant plus d'un an, les deux hommes vont découvrir le métier de l'un et de l'autre et la passion qui les anime.Avec le regard sensible de cet auteur humaniste qui s'est déjà ouvert aux milieux paysan (Rural, 2001), et ouvrier (Les mauvaises gens, une historie de militants, 2005), cet échange ne pouvait avoir lieu que dans le plus grand des respects.
Ignorant, nous le sommes tous.
En partant de ce principe, on devine facilement qu'il nous est possible d'apprendre de tout et de tous.
 C'est avec cette humilité qu'Étienne Davodeau, loin de tout narcissisme, va participer activement à la préparation de la vigne (désherber, tailler, piocher, pulvériser l'engrais bio) et apprendre sur la fabrication des barriques, sur la culture bio du vin, la biodynamie, l'importance (ou pas) du soufre dans le vin, etc. Il faut dire qu'avec Richard Leroy, son ami viticulteur, on ne s'ennuie pas. Il prône un travail proche de sa vigne, il veut la toucher, être en contact avec la terre, parler à son raisin. C'est pourquoi il fait presque tout lui-même. L'auteur de bande dessinée se fait un plaisir de nous dessiner toutes les étapes vers les vendanges, puis la mise en barrique, la commercialisation, et bien sûr, la dégustation. Car il s'en boit, du vin, dans cette BD! On trouve d'ailleurs la liste de tous les vins goûtés lors de cette aventure à la fin de l'ouvrage.
Côté BD, Richard Leroy est entraîné par son ami dans des salons de la bande dessinée (Saint-Malo), dans les bureaux des éditions Futuropolis, pour rencontrer toute l'équipe autour de l'édition d'un livre, et aussi chez l'imprimeur à l'occasion de la réimpression du second tome de Lulu, femme nue, précédent livre d'Étienne Davodeau, et encore à la rencontre de plusieurs auteurs de bande dessinée, mais je n'en dis pas plus pour laisser quelques surprises... Il aura aussi pas mal de lectures à faire.L'échange se veut le plus égalitaire possible, même si on a l'impression de passer plus de temps dans les vignes, travail manuel oblige. 
Ouvrage pédagogique
Les ignorants nous apprend beaucoup sur les deux métiers, qui se rejoignent dans ce cas-ci par le cœur et la passion qu'y mettent les deux hommes. On retrouve le Étienne Davodeau de Rural plus que de Lulu, femme nue. Engagé, passionné, voulant faire découvrir deux mondes souvent méconnus, l'un que l'on a tendance à sous-estimer (On ne réfléchit pas toujours à la provenance du vin que l'on est en train de boire), l'autre à fantasmer (« Oh! Dessinateur de BD, ça doit être trop cool comme métier! »). Il y parvient parfaitement et nous donne envie de goûter aux vins de Richard Leroy (disponible apparemment au Québec) et nous emmène dans les coulisses de la bande dessinée et à la rencontre d'auteurs mythiques.
Pour tous les passionnés de vin, de bande dessinée, mais avant tout pour ceux qui ont un jour pensé à changer de métier avec un ami ou un collègue, le temps d'une journée, « pour voir comment c'est », pour tous ceux qui se demandent tout le temps comment les choses fonctionnent et comment tel ou tel métier se pratique, tous ceux là seront ravis par cet ouvrage.
Le site de l'auteur
Une entrevue avec les deux hommes
[Lætitia Le Clech] 
Humeur musicale : Mark Berube and The Patriotic Few, June in Siberia (Aquarius Records, mars 2011)

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fibula 279 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte