Magazine Culture

La fin du feuilleton des signatures : la liste des candidats à la Présidentielle

Publié le 18 mars 2012 par Vindex @BloggActualite
La fin du feuilleton des signatures : la liste des candidats à la Présidentielle-Le formulaire à remplir pour parrainer un candidat-
Bonsoir à tous, cher lecteurs
Hier, le 16 mars, était pour les candidats à l'élection présidentielle le dernier jour pour déposer un minimum de 500 signatures pour pouvoir se présenter devant les français les 22 avril et 6 mai prochains.
Même si la liste officielle des candidats ne sera donnée par le Conseil Constitutionnel ce lundi, nous pouvons quasiment affirmer qu'ils seront cette année 10 à solliciter la place de président de la République. Voyons ensemble qui sont-ils, et comment se termine ce qui fut un véritable feuilleton lors de cette campagne.
La liste quasi certaine des 10 candidats : 

-Nicolas Sarkozy n'est plus à présenter. Le président sortant, candidat pour l'UMP, a recueilli 3 461 signatures de maires et conseillers régionaux ou départementaux.-François Hollande, son opposant le plus médiatisé, candidat pour le PS, a recueilli encore plus facilement les 500, puisqu'il en aurait déposé 5 000 environ. Ce chiffre impressionnant est dû au fait que les collectivités territoriales (communes, départements, régions) sont essentiellement dirigés par la gauche.-François Bayrou, assuré à l'avance d'avoir ses parrainages, en a déposé 1 384, pour pouvoir représenter le MoDem.-Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de Gauche et candidat du Front de Gauche, a déposé environ 1 100 signatures, profitant de l'ancrage territorial encore important du PCF.-Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République, a réussi à obtenir 708 signatures. Il a donc réussi à se présenter, ce qu'il n'a pas parvenu à faire en 2007. -Eva Joly, jamais vraiment inquiétée par les signatures, en a eu 639, ce qui lui permet de valider sa candidature pour Europe Ecologie Les Verts. -Malgré des difficultés, Philippe Poutou, pour le NPA, a déposé 572 signatures. -Jacques Cheminade, déjà candidat en 1995, a récolté 538 parrainages et peut donc se présenter pour le parti Solidarité et Progrès. -Nathalie Arthaud a eu elle 521 parrainages. Elle prend donc la suite d'Arlette Laguiller pour Lutte Ouvrière. -Enfin Marine Le Pen a réussi à récolter au moins 500 signatures malgré les difficultés. Je n'ai en revanche pas trouvé le nombre exact. 
Sur le fil du rasoir 
D'autres candidats, plus ou moins connus, ne pourront sans doute pas se présenter faute des 500 signatures. Il y a d'abord Dominique de Villepin, l'ancien premier ministre, qui souhaitait se présenter pour le parti qu'il a créé République Solidaire. Il n'a cependant eu qu'environ 460 parrainages, malgré sa notoriété en politique. Corinne Lepage, candidate en 1995, était candidate cette année pour son parti, le CAP 21. Elle avait dernièrement lancé un appel aux "40 maires" pour tenter d'accrocher les signatures. Elle a même donné le numéro de téléphone de son cabinet pour que les maires l'appellent directement. Mais ce fut peine perdue : 475 parrainages ont été recueillis. Chez les écologistes, outre Corinne Lepage et Eva Joly, un autre candidat a tenté de se faire une place. Il s'agit de Jean-Marc Governatori de l'Alliance Ecologiste Indépendante. Il n'a eu cependant que 433 signatures. Chez les nationalistes, Carl Lang a lui tenté de se présenter pour l'Union de la Droite Nationale. Dissident FN, il a jeté l'éponge, avec tout de même 447 signatures. Ancien président du CRAN, Patrick Lozès a abandonné sa course aux signatures avec environ 400 parrainages. Le fil du rasoir, c'est bien la situation du candidat quasi inconnu François Amanrich, pour le Mouvement des Clérocrates Français. Jeudi, il était à 489 parrainages. Une lueur d'espoir subsiste pour lui. Maxime Verner n'a pu lui réunir que 358 signatures, et s'est déjà prononcé en faveur de Nicolas Sarkozy
Cependant, attention. La liste des candidats est peut-être incomplète. En effet, des candidats comme Nicolas Miguet ou Corinne Lepage ne savent pas exactement combien de parrainages ils ont réussi à faire parvenir au Conseil Constitutionnel. Comment ? Pour plusieurs raisons. D'abord parce qu'ils ne savent pas si les signatures d'Outre-Mer ou venant par la poste, sont arrivées. Ensuite parce que certains de leurs militants ont pu en déposer eux-mêmes. Enfin parce que même si les 500 signatures sont réunies, ils faut qu'elles viennent d'au moins 30 départements et qu'un seul département ne représente pas plus de 10 pour cent du total des signatures. 
La fin d'un feuilleton : 

Nathalie Kosciusko-Morizet, porte parole de campagne de Nicolas Sarkozy, parlait de "sktech" à propos des problèmes de signatures évoqués par Marine Le Pen. En tous les cas, ces signatures ont constitué un véritable feuilleton pendant cette campagne. En effet, il y encore quelques jours, le Front National n'était encore pas sûr d'avoir le sésame des 500 signatures. Sa candidate, Marine Le Pen, avait incriminé cette règle des 500 parrainages, et surtout le fait que les maires ne pouvaient donner leur signatures car leur prise de position serait rendue publique. Finalement, même si rien n'a été changé, Marine Le Pen a réussi a se présenter. Mais ce fut semble t-il difficile, même si certains (comme François Fillon ou Martine Aubry) pensent que la présidente du Front National faisait semblant de ne pas les avoir pour se victimiser ou faire parler d'elle. Alors pourquoi ces rebondissements ? Selon Emmanuel Ratier, l'UMP aurait tout fait pour empêcher la candidate nationaliste de se présenter, celle-ci ayant été un moment au coudes-à-coudes avec le président-candidat dans les sondages. D'autres candidats comme Corinne Lepage ou Nicolas Dupont-Aignan affirmait que des pressions étaient exercées sur les maires à propos des signatures. Le politologue Christophe confirme lui que la majorité présidentielle a longtemps envisagé le fait d'écarter Marine Le Pen de la course. Il pense que pour finir, l'aval fut donné par l'UMP pour lâcher la pression sur les maires. En tous les cas, on peut expliquer les difficultés du Front National à recueillir les signatures par le fait que deux autres candidats de sa famille politique ont recherché les signatures : Carl Lang, qui a fini avec 447 signatures, et Patrick Bourson, ex-FN, qui a fini avec... 502 parrainages. Pour finir, ce dernier ne s'est pas présenté et a apporté son soutien à Nicolas Sarkozy ? Aurait-il été envoyé par l'UMP pour empêcher Marine Le Pen d'avoir ses signatures ? Rien d'officiel, mais ce n'est pas impossible.
Quoiqu'il en soit, maintenant, nous avons nos candidats de manière quasi sûre. La campagne officielle peut commencer. Pour notre part, comme nous l'avons déjà fait avec Eva Joly, nous allons  dans les jours qui viennent vous présenter chaque candidat et son programme. 
Sources : 
Nouvel Obs
RTL
Europe 1
Nouvel Obs
L'express
France 3
Agoravox
Vincent Decombe

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vindex 2241 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines