Magazine Cinéma

La Relève

Publié le 21 mars 2012 par Olivier Walmacq

La Relève

L'histoire: Nick Pulovski, vieux flic, voit son collègue se faire tuer sous ses yeux. Maintenant, il se voit affubler d'une nouvelle recrue, David Ackerman, pour mettre fin à cette enquête...

La critique d'Alice In Oliver:

On ne cessera jamais de le dire et de le répéter, mais le personnage de Harry Callahan va largement marquer la carrière de Clint Eastwood.
Avec La Relève, l'acteur-réalisateur retrouve son personnage fétiche. Certes ici, Clint Eastwood interprète un certain Nick Pulovski, mais ce vieux policier aux méthodes expéditives n'est pas sans rappeler celui interprété dans la saga L'Inspecteur Harry.

La Relève

En dehors de Clint Eastwood, le film réunit également Charlie Sheen, Raul Julia, Sonia Braga, Lara Flynn Boyle et Tom Skerritt.
Le scénario du film est de facture classique. Attention, SPOILERS ! Après une course poursuite effrénée, un des coéquipiers de Nick est abattu par une bande de voyous, menée par Strom (le regretté Raul Julia).

Plus que jamais, Nick Pulovski a une revanche à prendre. On lui adjoint une nouvelle recrue, David Ackerman (Martin Sheen), tout juste sorti de l'école de police. Nick est évidemment chargé de le former.
A partir de là, La Relève accumule tous les poncifs et les clichés du genre. Par là, comprenez que Clint Eastwood nous rejoue l'inspecteur Harry mais sous la silhouette d'un nouveau personnage.

releve-1-3647003spzoj_1731

Quant à Charlie Sheen, il interprète un fils à papa, en rébellion contre ce dernier. Hélas, David Ackerman est toujours poursuivi par certains fantômes du passé.
Le petit nouveau de la police, donc, le "bleu" n'a toujours pas fait le deuil de son frère. Certes, David est armé des meilleures intentions et fait preuve de courage. Malheureusement, le jeune policier n'est pas taillé pour un tel job.

Pourtant, au contact de Nick, David apprend à avoir confiance en lui. Le flic est à bonne école et commence à se servir de ses poings, voire de son flingue, pour se faire entendre. Quant à Nick Pulovski, le vieux briscard est appelé à jouer les nourrices.
C'est donc le choc entre deux générations qui est la clé de ce scénario que l'on a déjà vu une bonne cinquantaine de fois au cinéma.

Certes, le film est dénué de surprises. Contre toute attente, la formule fonctionne plutôt bien. Premièrement, La Relève peut s'appuyer sur de bons acteurs.
Si Clint Eastwood cabotine, Martin Sheen se révèle assez convaincant. Même chose pour certains seconds rôles, notamment Raul Julia, qui semble prendre un malin plaisir à jouer les bad guys de service.
Ensuite, La Relève contient quelques séquences d'action impressionnantes, sans compter un humour cynique qui fonctionne à merveille.
Reste un film policier et d'action plutôt mineur dans la filmographie de Clint Eastwood.

Note: 12.5/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines