Magazine Cinéma

Batman (1989)

Publié le 04 avril 2012 par Olivier Walmacq

Batman_ver2

genre: fantastique
année: 1989
durée: 2h05

l'histoire: Le malfrat Carl Grissom et son bras droit, Jack Napier font régner l'anarchie à Gotham City. Mais depuis peu, un mystérieux justicier, Batman, se dresse contre eux. Pendant ce temps, Grissom décide de tendre un piège à Napier. Ce dernier tombe dans une cuve de produits chimiques et en ressort défiguré.

La critique d'Alice In Oliver:

A la base, le scénario de Batman, réalisé par Tim Burton en 1989, est l'adaptation d'une série de comics de Bob Kane.
Au niveau du casting, le film réunit Michael Keaton, Jack Nicholson, Kim Basinger, Robert Wuhl, Robert Gough, Pat Hingle, Billy Dee Williams et Jack Palance.
Pour l'anecdote, c'est Sean Young qui devait jouer le personnage de Vicki Vale, mais l'actrice fera une mauvaise chute et sera donc remplacée par Kim Basinger.

Même chose pour le rôle principal, donc, Bruce Wayne, alias Batman. Certes, c'est Michael Keaton qui écope de la "cape" du super héros de Gotham.
Mais de nombreux acteurs seront auditionnés, notamment Mel Gibson, Kevin Costner, Charlie Sheen, Bill Murray, Pierce Brosnan ou encore Tom Selleck.
D'autres acteurs seront eux aussi approchés pour interpréter le Joker: Tim Curry, David Bowie, Willem Dafoe ou encore Robin Williams.

batman5

Finalement, c'est Jack Nicholson qui prendra le costume du bad guy et du plus vieil ennemi de l'homme chauve-souris.
Pourtant, l'acteur fera entendre ses exigences, réclamant un salaire exorbitant et une partie des recettes du box office et du merchandesing.
Qu'à cela ne tienne, ce premier épisode rencontrera un énorme succès dans les salles.

En même temps, Tim Burton a le mérite de se détacher nettement de la série télévisée des années 60, qui se démarquait surtout par une ambiance kitsch et prônant la non-violence. Tim Burton se veut fidèle à l'esprit du comics tout en imposant son univers. C'est donc un Batman torturé par son passé douloureux qui nous est présenté.
Ici, c'est l'enfance traumatique qui sert de socle et de raison d'être à un héros désespéré et solitaire.

batman-joker

Le scénario se focalise en partie sur la jeune enfance de Bruce Wayne qui a vu ses parents se faire assassiner sous ses yeux.
C'est ce drame qui va conduire Bruce Wayne à faire la justice dans Gotham et à devenir une sorte de chevalier noir.
Gotham City est aussi une ville à la dérive, gangrénée par le crime, notamment par le Joker, un psychopathe atrocement défiguré.

Encore une fois, Tim Burton nous plonge dans un univers sombre et enchaîne les moments d'anthologie. Le cinéaste dirige donc les débats et peut compter sur l'excellente prestation de ses interprètes. Jack Nicholson est inconstestablement la vedette de ce premier film. En dehors du grand soin apporté aux décors et aux divers personnages, ce premier épisode peut également s'appuyer sur une excellente bande originale et composée par les soins de Danny Elfman. Le duel entre Batman et le Joker tient largement ses promesses. Toutefois, Michael Keaton ne délivre pas une très grande prestation dans le rôle de Bruce Wayne/Batman. Non pas que l'acteur soit réellement mauvais, mais Keaton paraît parfois un peu juste et/ou peu à l'aise dans la peau du justicier de Gotham.
Plus que jamais, c'est le bad guy de service qui apparaît comme l'atout charme du film. D'ailleurs, cet aspect sera davantage accentué dans la suite, Batman: le défi.

Note: 16/20

 
BATMAN - Bande-annonce


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines