Magazine Cinéma

L'Homme Au Pistolet D'Or

Publié le 05 avril 2012 par Olivier Walmacq

Homme-au-pistolet-dor

genre: espionnage
année: 1974
durée: 2 heures

l'histoire: A Bangkok, James Bond affronte un tueur à gages particulièrement cruel et efficace, Scaramanga, plus connu sous le nom de l'homme au pistolet d'or.

la critique d'Alice In Oliver:

L'air de rien, L'Homme Au Pistolet D'Or, réalisé par Guy Hamilton en 1974, est déjà le neuvième film de la série.
C'est aussi le quatrième et dernier opus tourné par Guy Hamilton qui met en vedette Roger Moore pour la deuxième fois.
En dehors de l'acteur british, L'Homme Au Pistolet D'Or réunit également Christopher Lee, Britt Ekland, Maud Adams, Hervé Villechaize, Desmond Llewelyn, Bernard Lee, Lois Maxwell et Clifton James.

Ce film marque aussi la fin de la collaboration entre deux producteurs: Albert R. Broccoli et Harry Saltzman. Pour l'anecdote, C'est Jack Palance qui devait tenir le rôle de Scaramanga. Mais finalement, Christopher Lee lui sera préféré. 
A sa sortie, L'Homme Au Pistolet D'Or sera vivement critiqué par la presse et les fans de la saga. C'est vrai que le rythme du film est assez mou et relativement ennuyeux.

homme pistolet or

En vérité, si le charme opère encore, c'est grâce à la présence de Christopher Lee, toujours aussi irréprochable et confiné aux rôles de bad guy.
Christopher Lee semble beaucoup s'amuser et interprète l'homme au pistolet d'or avec un plaisir jubilatoire. C'est tout ce qu'il fera retenir de cet épisode, plutôt paresseux dans l'ensemble et peu inspiré.

Par exemple, Roger Moore ne délivre pas une grande prestation. Même chose pour les autres acteurs. Sans compter un humour un peu lourdingue qui fait rarement mouche. Toute la séquence avec le shérif balourd (Clifton James) est assez quelconque. Il faudra donc attendre le dernier quart d'heure du film pour voir un peu d'action et de suspense. Seule l'ultime confrontation entre Roger Moore et Christopher Lee vaut le détour.

homme pistolet or

Pour le reste, il faudra se contenter de quelques paysages exotiques, certes magnifiques. Mais on est en droit d'attendre autre chose d'un James Bond.
Le ton de L'Homme Au Pistolet D'Or s'oriente davantage du côté de la comédie avec des interprètes en mode cabotinage.
J'ai cité la piètre performance de Roger Moore mais les James Bond Girls de service, Maud Adams et Britt Ekland, ne font pas beaucoup mieux.

Note: 08.5/20

 
L'homme au pistolet d'or - vo


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines