Magazine Culture

[anthologie permanente] Bernard Collin

Par Florence Trocmé

Les éditions Les Petits Matins ont entrepris de sortir de l’ombre l’œuvre très particulière et passionnante de Bernard Collin. Il y eut en 2010 vingt-deux lignes, cahier 100, voici 478 jours naturels. Et sa page 162 :  
 
14/10 ou 16 aujourd’hui, 15 écrit hier, c’est grave demande, atterré, terrassé, sidéré, médusé, paralysé, c’est grave, c’est la langue des enfants, c’est drôle, c’est amusant, c’est le contraire, paradoxique, grave ou lourd, opposé à léger, la drôlerie, la légèreté, et la lourdeur non plus, la lourdeur aussi. Lourd avec langue, avec prose pesante, avec industrie ou poésie lourde, vont bien ensemble comme traitement lourd, donc c’est grave, traitement lourd pour maladie sévère, lourd conduit à la mort tout droit, vous avez une occasion de rire, parlez plutôt de la lourdeur du temps ou du chauffage dans une maison, je n’ai pas tellement lu, j’aimais en général, on lui demande s’il aimait l’auteur que vous savez, et personne ne sait exactement, ou chacun avec son livre, mais nous ne parlons pas du même auteur, aucune importance, rien de grave pour nous séparer, il n’est pas nécessaire de se retrouver sur la même personne, il est important qu’au même endroit nous disions la même chose, les mêmes phrases parlant chacun avec passion de ce qu’il aime, et vous découvrez que chacun a lu dans un livre différent, dans une autre langue, parce que c’est une seule ligne d’écriture, parce qu’il pas de vieux et de plus jeune, il n’y a pas de passé ni d’histoire, une ligne éternelle, vous êtes en grand danger, c’est un péché grave, grave et mortel et lourd péché lourd de vous sortir du temps ainsi par une ligne d’écriture, grave opposé à léger, opposé à fraîcheur, la fraîcheur de la ligne à cet endroit, et ces deux amis parlent chacun dans une langue, ni la même langue ni le même siècle, et d’une seule ligne.  
 
Bernard Collin, 478 jours naturels, éditions Les Petits matins, 2012, p. 162.  (512 pages, 16,25€)
 
Poezibao recommande particulièrement cet article, avec photos,  qui peut constituer une bonne présentation de Bernard Collin 
 
Bernard Collin dans Poezibao :  
bio-bibliographie, reconnaissance à Bernard Collin (carte blanche de Jean-Marie Perret), extrait 1, Vingt deux lignes, cahier 100 (par JP Dubost), rencontre avec Bernard Collin (Petit Palais, 03/11) 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines