Magazine Culture

Un voyage spirituel avec Yalloh

Publié le 16 avril 2012 par Swann

Qui n’a jamais rêvé de prendre le large et partir en quête de son eldorado ? Son « Abcity » ? C’est ce qu’a fait Yalloh, à travers son album. Il raconte le périple d’un homme, lui, vous, moi parti rejoindre cette mystérieuse cité du nom d’Abcity qui donne son titre à l’album. Ce premier album, il est sorti il y a déjà quelques temps, fin de l’année 2011. On se maudit d’être passé à côté, et on se réjouit finalement d’être tombé dessus. Un album minimaliste, néo-folk ? Dream Pop ? Indie ? On ne sait pas trop comment la qualifier cette galette, et la vérité c’est qu’on s’en fout. On dira simplement qu’il est ce qu’on appelle un album réussi, intelligent, délicat. Que c’est le travail d’un songwriter à la plume subtile et poétique.

Un songwriter…encore ? Non, plutôt un conteur. Un vrai. Celui qui comprend comment toucher les gens avec la force de ses mots, de sa plume. Une plume légère et forte en même temps. Lumineuse et mélancolique. Douloureuse et exaltée. Aérienne et rêveuse.

Abcity est un album stupéfiant. Un univers intimiste, épuré, personnel sans mièvrerie ni fantaisie. Un album qu’on écoute d’une traite, qu’on trouve magique et court tellement les titres s’enfilent les uns après les autres avec une fluidité remarquable. A travers les onze chansons qui composent cet album, Yalloh raconte le parcours d’un jeune homme qui quitte sa vie, sa ville, pour se rendre dans cette cité rêvée. Forcément, ça nous parle.

On suit son voyage et ses errances. On partage ses lueurs d’espoirs, ses doutes, ses épisodes mélancoliques. On passe par tous les états en écoutant l’album de Yalloh. On a la gorge serrée en écoutant My Very Own Evening, on se retrouve dans Alone In The End faussement rythmée. On est bercé par la guitare acoustique de The Boy You’re Laughing At. On retrouve un peu de Radiohead sur Abcity 2, et un peu de Tom McRae ou Ben Howard dans la voix doucement éraillée du Français. Des influences et des rappels qui font qu’il est impossible de ne pas succomber à la musique de ce garçon. Nous, on est sous le charme.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Swann 78144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog