Magazine Culture

Au Sentier des Halles, un pot pourri musical qui manque de structure...

Publié le 17 avril 2012 par Fousdetheatre.com @FousdeTheatre

critique dernière démarque sentier des halles

Les personnalités d'Aurore Bouston et Marion Lépine, chanteuses, sont pourtant attachantes. La sensibilité et la douceur de la brune complète plutôt bien l'autorité naturelle de la blonde. A leur solide formation lyrique, elles ont adjoint une énergie à revendre et un esprit facétieux pour imaginer ce spectacle, "Dernière Démarque", medley qu'elles ont souhaité burlesque, piochant dans la variété de 1900 à nos jours, en passant par l'opéra, le cinéma ou le cabaret.

Malheureusement, faute d'un véritable fil rouge narratif et dramatique ainsi que d'une mise en scène efficace et rigoureuse (elle est ici franchement brouillonne), les numéros s'enchaînent sans virtuosité. S'enferrant dans de multiples et trop nombreux changements de costumes censés justifier l'idée de départ, à savoir rhabiller (entendre "réinterpréter")  de façon inattendue des morceaux connus de tous, ces demoiselles accompagnées d'Anne Thomas au piano (nature comique à exploiter) se démènent avec une bonne volonté certaine pour tenter de nous convaincre. Sans résultat probant.

Passée une introduction enlevée nous emmenant du "pull marine" au "tout petit bikini", le spectacle s'étire au fil de gags moyens déjà bien vus, de transitions musicales longuettes, ne dépassant jamais le stade du sympathique.

On le regrette, car il y aurait sans doute de grande choses à faire avec ces artistes-ci...



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fousdetheatre.com 3248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte