Magazine Culture

La chronique du roman "Heather Mallender a disparu" de Robert Goddard

Par Fangtasia

Quinquagénaire alcoolique et désenchanté, Harry Barnett vit depuis de nombreuses années sur l'île de Rhodes, où il est le gardien de la propriété d'un de ses amis, un homme politique anglais. Quand Heather Mallender arrive à la villa pour se remettre d'un drame personnel, Harry est vite attiré par la jeune femme. Mais, lors d'une balade en montagne, tout bascule : elle disparaît sans laisser de traces et Harry est soupçonné par la police grecque de l'avoir assassinée. Devant l'absence de preuves, il est laissé en liberté. Avec une question qui ne cesse de l'obséder : qu'est-il arrivé à Heather? Il décide alors de mener l'enquête à partir de sa seule piste : les vingt-quatre dernières photos prises par la jeune femme avant de disparaître. Cliché après cliché, il va ainsi tenter de reconstituer les dernières semaines de la vie de celle-ci, entre la Grèce et l'Angleterre. Mais plus il apprend de choses sur Heather, sur son passé et sur sa vie, et plus le mystère s'épaissit.

Sortit le 12 avril 2012. Editions Sonatine. 597 pages. 22,30 €.

Mon avis :

Harry Barnett est le gardien de la villa de son ami ministre, Alan Dysart, sur l'île de Rhodes. Il se lie d'amitié avec Heather Mallender, qui est venue passer ses congés d'été à la villa, loin de sa famille, afin de se remettre du terrible décès de sa sœur Clare dans un attentat terroriste revendiqué par l'I.R.A..

Quelques jours avant son retour au Royaume-Uni, la jeune femme demande à Harry de l'emmener visiter l'île une dernière fois. Mais, lors de leur expédition sur le mont Prophitis Ilias, Heather disparaît sans laisser d'indices.

Meurtre, suicide, enlèvement ou disparition volontaire, tous les scénarios sont possibles. Soupçonné puis relâché par la police grecque, Harry entame ses propres investigations à partir d'une série de photographies que la jeune femme a prises au cours des dernières semaines. C'est ainsi qu'après dix ans d'exil volontaire, Barnett retourne dans son pays natal, l'Angleterre. En suivant le même parcours qu'Heather, et avec l'aide de plusieurs autres protagonistes, il s'approche de la vérité.

Robert Goddard a une plume légère, il se lit sans difficulté. Les ambiances, parfois pesantes, et les émotions sont bien transcrites. On découvre l'architecture et l'histoire anglaise grâce à des descriptions et des explications qui sont fournies tout en restant digestes.

L'une des originalités de ce roman est le fait que l'on ne sache pas vraiment ce qui est arrivé à Heather Mallender. De ce fait chaque nouvel élément, chaque découverte, doit être vu sous plusieurs angles et ce en fonction des différentes possibilités énoncées. Finalement, à la place d'un coupable, on cherche surtout à découvrir ce qu'il est advenu de la jeune femme. Seconde originalité : on suit la piste que la victime elle-même a laissée par le biais de ses photographies. Chaque cliché est une étape de son périple. On apprend ainsi qu'elle menait également une enquête, mais cette fois sur la mort de sa sœur. Chaque photo apporte son lot de questions et de mystères.

Ce roman est plutôt léger pour un polar. Bien que plus habitué aux ambiances étouffantes, ceci est assez agréable. L'auteur ne se sert pas des ficelles classiques pour inspirer la terreur et l'angoisse chez le lecteur, il cherche au contraire à lui laisser l'esprit parfaitement clair pour mener l'enquête.

Harry manque d'ailleurs parfois de cette lucidité, tant par naïveté qu'à cause de son alcoolisme. C'est un quinquagénaire qui a raté sa vie. Il a été recueilli et embauché par son ami Alan Dysart. Il supporte mal d'être le suspect principal dans cette affaire et décide donc, dans un dernier élan de fierté, de mener son enquête. Harry est souvent abattu, découragé. Il retrouve parfois un peu de gaieté, de courage et d'estime de soi lorsqu'il progresse, mais ce sont principalement les sentiments de solitude et de n'être nulle part à sa place qui l'emportent.

Pour conclure :

Ce roman est agréable à lire, l'intrigue est plaisante. Cependant, hormis une petite surprise finale, sans réel intérêt pour le récit, on devine rapidement qui est derrière la disparition d'Heather Mallender et ce qu'elle est devenue.

Un livre à lire entre deux thrillers haletant pour se détendre un peu.

écrit par Jess


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fangtasia 9552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines