Magazine Cinéma

Man On Fire

Publié le 17 avril 2012 par Olivier Walmacq

Man-on-Fire

genre: action (interdit aux - 12 ans)
année: 2004
durée: 2h25

l'histoire: Le Mexique est en proie à une vague d'enlèvements sans précédent. C'est dans ce contexte que débarque à Mexico l'ancien agent de la CIA, John Creasy. Ce dernier se voit proposer un job inattendu: bodyguard de la petite Pita Ramos, fille d'un riche industriel.

la critique d'Alice In Oliver:

Evidemment, chaque nouveau film de Tony Scott, capable du meilleur comme du pire, attire toujours l'attention.
Rappelons tout de même que le cinéaste est tout de même responsable (entre autre) de Top Gun et de Jours de Tonnerre.
Toutefois, reconnaissons que Tony Scott possède des qualités de mise en scène indéniables.

man on f

Ce cinéaste possède donc un certain potentiel. Potentiel qu'il exploite enfin à sa juste mesure dans Man On Fire, réalisé en 2004.
A la base, Man On Fire est l'adaptation d'un roman d'A.J. Quinnell, L'Homme de Feu. Au début des années 80, les droits du roman sont achetés par un producteur pour adapter le livre au cinéma. Mais le projet est repoussé.
A l'époque, Tony Scott est déjà sur le tournage de Top Gun.

man-on-fire-en-2004-637x0-3

Le script est repris en 2003 et Tony Scott retravaille également l'histoire, censée se dérouler en Italie mais finalement transposée au Mexique.
Au niveau du casting, Man On Fire réunit Denzel Washington, Dakota Fanning, Christopher Walken, Marc Anthony, Rhada Mitchell, Giancarlo Giannini, Rachel Ticotin et Mickey Rourke. Dès les premières minutes, Tony Scott a le mérite d'annoncer les hostilités en présentant rapidement un contexte de crise, voire de guerre et de paranoïa dans un pays (donc, le Mexique), plongé dans la peur.

Le pays connaît une vague d'enlèvements d'enfants sans précédent. Dans ce contexte, John Creasy (Denzel Washington), un ancien agent de la CIA qui a plongé dans l'alcoolisme, est chargé de protéger Pita Ramos (Dakota Fanning), la fille d'un couple de riches industriels.
A partir de là, Man On Fire se divise en deux parties bien distinctes: la présentation des différents personnages et la quête de vengeance de son héros principal.

manonfire101707

Certes, dans l'ensemble, Tony Scott signe un film d'action haletant, aux multiples effets pyrotechniques, et porté par le charisme de Denzel Washington, totalement investi dans son personnage. Pourtant, Man On Fire n'est pas exempt de défauts.
Toute la première partie est franchement longuette, voire presque inutile. En résumé, le film aurait largement gagné à durer une bonne demie heure de moins.
Mais ne boudons pas notre plaisir, Tony Scott parvient à rendre ses personnages crédibles et attachants même si Denzel Washington campe un agent protecteur un peu trop invincible. De la part du réalisateur de Top Gun (rires !), c'est déjà pas mal !

Note: 14/20

 
Man.On.Fire-part 5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines