Magazine Culture

Les anges s'habillent en caillera - Rachid Santaki

Par Loizolire
Né en 1973 à Saint-Ouen, Rachid Santaki est le fondateur du magazine 5styles. Très actif dans le milieu associatif, il a notamment co-fondé Saint-Denis positif. En 2011, il nous propose son premier polar inspiré de la vie du "Marseillais", un jeune escroc à la ruse bien connu de Saint-Denis.Points, 261 pages Les anges s'habillent en caillera - Rachid SantakiLes anges s'habillent en caillera - Rachid SantakiIlyès, dit le "Marseillais", jeune marocain du "9-3", de Saint-Denis , vient de sortir de prison après dix-huit mois. Ce voyou "hors norme" qui aime écouter Brel, Renaud ou Aznavour est considéré comme le plus doué de sa génération, une légende en banlieue. Alors que les plus jeunes du quartier des tours, vont à l'école, parce que c'est obligatoire, les autres tuent leur temps dans les trafics en tout genre : vol à l'arracher des sacs à main, vol des téléphones portables, trafics de voitures, sans oublier la drogue. Quant à Ilyès, sa passion c'est l'argent, les cartes bleues. Sa devise : se faire beaucoup d'argent en un minimum de temps. Et le jeune homme excelle dans ce domaine, il est un artiste du vol. Pour ce faire, Il repère ses proies détenteurs de Black Card. Rusé, il se renouvelle en permanence, adopte sans cesse de nouveaux scénarios afin de mieux tromper ses victimes. Et ceux-ci n'en prennent pas conscience tout de suite car le jeune homme prend le soin de remplacer la carte bancaire subtilisée par une autre identique périmée. Un jour, il ne tardera pas à rencontrer Stéphane, un flic carriériste corrompu de la police judiciaire, manipulateur et violent, déterminé à le dépouiller de son butin. Ilyès n'a alors qu'une envie : retrouver la balance qui l'a conduit derrière les barreaux...Mon avis : l'auteur signe un roman noir plutôt réussi. L'histoire se lit assez bien et sa construction intelligente permet de maintenir une forte tension, et un rythme soutenu. L'on peut regretter toutefois l'absence de lexique ou la non-traduction de certaines expressions en verlan ou en arabe. Mais c'est ce qui fait aussi le caractère vivant de ce livre, l'auteur emploie une écriture orale, afin que le lecteur s'immerge très vite dans l'univers de la banlieue.Si Ilyès, le "Marseillais" tient évidemment le rôle central, le personnage de Stéphane, policier ripou est fort bien travaillé. La qualité des protagonistes permet une intrigue palpitante et touchante.Une lecture intéressante pour le plaisir.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loizolire 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines