Magazine Cinéma

Jamais Plus Jamais

Publié le 24 avril 2012 par Olivier Walmacq

Jamais-plus-jamais

genre: espionnage
année: 1983
durée: 2h15

l'histoire: James Bond a vieilli. Ses supérieurs le trouvent bon pour la retraite. Mais lorsque la paix du monde est menacée par le Spectre, ils n'ont d'autre choix que de faire appel à 007. Le Spectre a dérobé deux ogives nucléaires à l'US Air Force.

La critique d'Alice In Oliver:

Voilà un épisode à part dans la série des James Bond. J'ai nommé Jamais Plus Jamais, réalisé par Irvin Kershner en 1983.
A l'origine, le film est le résultat d'un long conflit qui opposera en justice le scénariste Kevin McClory à Ian Fleming.
A la base, le script de Jamais Plus Jamais devait s'intituler James Bond, agent secret, une histoire écrite en collaboration entre les deux auteurs.

Mais le projet ne verra jamais le jour. Qu'à cela ne tienne, Ian Fleming reprend la plupart des éléments du scénario pour écrire Opération Tonnerre.
Kevin Mc Clory attaque Ian Fleming en justice et gagne le procès. Résultat: Ian Fleming conserve les droits littéraires mais Kevin McClory possède les droits cinématographiques sur le scénario. C'est donc dans ce contexte que se réalise Jamais Plus Jamais, le remake d'Opération Tonnerre.

Jamais-plus-jamais-Never-Say-Never-Again-1983-2

Le film marque également l'ultime apparition de Sean Connery, déjà vieillissant, sous les traits du plus célèbre des agents secrets.
En dehors de l'acteur, Jamais Plus Jamais réunit également Kim Basinger, Klaus Maria Brandauer, Barbara Carrera, Max Von Sydow, Bernie Casey, Alec McCowen, Rowan Atkinson, Edward Fox et Pamela Salem.
Dans ce casting haut en couleurs, on remarque donc la présence de Rowan Atkinson, dont c'est la première apparition comique.

D'ailleurs, bien des années plus tard, l'acteur jouera dans Johnny English, une parodie de James Bond. Bien que Jamais Plus Jamais soit un remake d'Opération Tonnerre, cet épisode cherche à se démarquer de son modèle.
La première demie heure du film est plutôt originale et tourne son héros en ridicule, le faisant passer pour un has-been, désormais trop vieux pour accomplir de nouvelles missions.

Mais lorsque la paix du monde est à nouveau menacée par le Spectre, une organisation criminelle, les services britanniques doivent faire appel à leur meilleur agent secret, donc, James Bond. Certes, Sean Connery n'a plus toute sa jeunesse mais paraît toujours aussi à l'aise dans la peau de ce personnage qu'il connaît si bien.
Il trouve deux adversaires à sa mesure avec Max Von Sydow et Maria Klaus Brandauer.

jamais-plus-jamais-1983-2871-2021171775

Au niveau du scénario, Jamais Plus Jamais est de facture classique. Un peu trop peut-être. A tel point que ce remake ne surprend jamais et commence à montrer de sérieux signes d'essoufflement.
Ensuite, certains rôles secondaires sont assez quelconques. C'est par exemple le cas de Kim Basinger et de Barbara Carrera, qui ne servent strictement à rien.
Bref, un épisode moyen, inférieur à Opération Tonnerre mais pas nul non plus. Un volet à réserver aux fans absolus de la série.

Note: 10.5/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines