Magazine Cinéma

"Legends of the fall" ("Légendes d'automne") : Brad Pitt, ce héros

Par Vierasouto

Pitch.
Lors de la première guerre mondiale, trois frères soudés et solidaires, élevés par un père misanthrope dans un ranch du Montana, vont être séparés et réunis par la guerre et leur amour commun pour une seule femme, fiancée de l'un d'entre eux.
 

Au tournant du XXème siècle, un colonel de l’armée américaine, William Ludlow (Anthony Hopkins), écoeuré par les atrocités infligées aux indiens, développe un rejet de la société et du pouvoir qui le fait s’implanter dans les terres sauvages du Montana pour y élever seul ses trois garçons, Alfred (Aidan Quinn), Tristan (Brad Pitt), et Samuel (Henri Thomas).

Un vieil ami indien de la famille, "On Stab" ("Un Coup") (Gordon Tootoosis), se souvient en voix off de l'histoire de la famille Ludlow. L'épouse de William Ludlow, Isabel, partie habiter en ville, leurs trois fils grandissent dans une ferme isolée du Montana mais l'un d'eux, formé par "Un Coup", est différent des autres, un chasseur sans peur se comportant de manière animale et instinctive. Au contraire, Alfred, l'aîné, et Samuel, le cadet, ont fait des études. De Harvard, Samuel revient diplômé en 1913 avec sa fiancée, Susannah. Une présence féminine qui va faire voler en éclats le trio fusionnel que forment les trois frères. Mais pas tout de suite. Alfred aime sa future belle-soeur en secret au premier regard mais Susannah est fascinée par Tristan. Au début de la première guerre mondiale, l'Angleterre mobilisée, les trois frères s'engagent dans les rangs anglais, au grand désespoir de leur père qui confie Samuel à Tristan, enrôlé dans le seul but de le protéger.


Retour dans le Montana en 1915. Samuel tué au combat en France, Alfred blessé, Tristan sombre, ne se pardonnant pas de n'avoir pas pu sauver son petit frère. Après avoir entamé une liaison avec Susannah et tenté de s'occuper de la propriété, Tristan part en 1919 au bout du monde se noyer dans l'oubli, le film montre quelques images d'une vie de débauche, de violence. Susannah finira par épouser Alfred devenu un notable de la ville voisine, versé dans la politique. En 1921, la prohibition, Alfred député, s'opposera à son frère Tristan, revenu dans le Montana, fortune faite et participant aux trafics d'alcool.


LÉGENDES D’AUTOMNE -  BRAD PITT, CE HÉROS

Le film est construit autour du personnage de Tristan Ludlow, magnifiquement interprété par Brad Pitt, un être sauvage grandi dans une famille traditionnelle, expatriée dans un no man's land, mais que l'attitude du père, ancien militaire qui défend les indiens, a divisé en deux clans : lui, le chasseur, dont le père bis, repère, est "Un Coup", et ses deux frères hyper-civilisés comme leur mère, dame très chic avec qui son époux communique uniquement par courrier. Ayant appris les rites de guerre des indiens, Tristan se comporte comme eux, il arrache le cœur de l'homme qui a tué Samuel à la guerre, se peint le front avec son sang et le porte autour du cou. La métaphore d'un ours qui sommeille en lui, qu'il peine à dominer, ouvre et ferme le film. Quand, enfin apaisé, il épouse la fille des fermiers, Isabel dont la mère est indienne, sa mort le renverra à la colère et l'animalité.


Entre "Glory" en 1989 et "Couvre-feu" ("The siege") en 1998, puis "Le dernier samouraï" ("The last samourai") en 2003, Edward Zwick a réalisé “Légendes d’automne” ("Legends of the fall") en 1994 d’après une nouvelle de Jim Harrison. Outre les somptueux paysages du Montana, le film est un mélodrame épique construit autour des valeurs de la nature, de la famille, de la justice, du courage, et des tensions entre ces valeurs lorsqu’elles se confrontent à la société et aux relations entre les hommes. Le parti pris de la narration par un sage indien fournit d’emblée un angle de lecture teinté de tradition, de mythologie. Cependant, en voulant tout aborder, l'enfance, la vie privée à rebondissement des trois frères, la première guerre mondiale, le voyage au bout de l'enfer de Tristan en Nouvelle Guinée, la prohibition, on est dans le trop ou pas assez : si on développait chaque période à sa mesure, on aurait un film de quatre heures et en les abordant sans s'appesantir, en les survolant comme ici, cela donne un film de 2h15 à la fois trop long et trop court.

Diffusion TV : sur TCM jeudi 26 avril à 20h40

publié également sur CanalSat/
Paroles d'experts...



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines