Magazine Culture

Les roux investissent le game

Publié le 24 avril 2012 par Unionstreet

Les roux investissent le game

Depuis quelques temps, une nouvelle « race » de rappeur est apparue aux US.

En effet, c’était encore du jamais vu mais les roux prennent peu à peu le pouvoir dans le rap game américain, en particulier sur la côte Est. On arrive alors à se demander si Romain Gavras avait vu juste avec son film « Notre jour viendra » dans lequel les roux se font poursuivre et exterminer sur Terre.

Une légende urbaine dit que les roux sentent mauvais, vrai ou faux? Peu importe, Unionstreet va au delà des préjugés et s’est donc interrogé sur ce qui pourrait faire leur succès.

Les roux investissent le game

Action Bronson

On vous parle souvent de notre cuisinier weedé favori sur Unionstreet. La première chose qui se voit chez ce mec, c’est son bide de bon vivant façon Guy Carlier et sa barbe rousse, vous pouvez dès lors imaginer la personnalité du emcee.

Attitude super cool, le rappeur n’hésite pas à faire kiffer son public en live et à partager une bière avec lui à la fin du show. On retrouve cette personnalité dans les lyrics du new yorkais avec de nombreuses références à sa passion (la bouffe), un humour extrêmement développé et rare par rapport à certains rappeurs qui se prendraient trop au sérieux. Ce gros nounours a sorti dernièrement une mixtape intitulée « Blue Chips » avec Party Supplies qui a produit toutes les instrus, on passe un bon moment.

Dernière recommandation, ne met pas le volume de tes enceintes trop fort quand mamie sera chez toi, elle risquerait de tomber amoureuse de ce personnage hors norme dans le paysage du rap US.

Les roux investissent le game

Aaron Cohen

Interviewvé récemment sur Unionstreet, Aaron Cohen est un rappeur en lequel on croit. Une chose est frappante chez ce mec, c’est sa ressemblance avec Action Bronson sur le plan physique, sans compter la surcharge pondérale de ce dernier, je vous l’accorde.

Le emcee originaire de Seattle se démarque des autres avec un univers décalé et original par rapport à ce que l’on peut voir en ce moment. En effet, malgré le fait qu’il se donne un genre « je-m’en-bas-les-couilles », le mec fait attention à la réalisation artistique de ses clips. Il nous avait confié qu’une deuxième mixtape pointera le bout de son nez avant la fin de l’année avec à la prod de nombreux beatmakers, on attend la suite!

Les roux investissent le game

Mac Miller

Pas besoin de le présenter, Malcom est surement l’un des rouquins les plus connus du milieu. A presque 20 ans, le mec a signé chez Rostrum Records (Wiz Khalifa & Co) en sortant juste des mixtapes.

Cet irlandais de souche cultive une attitude cool et soignée sous les projecteurs. Ses atouts dans le rap sont surement son phrasé endurant et sa facilité à s’approprier des mélodies tout en déposant sa petite touche. Depuis sa mixtape K.I.D.S, le emcee de Pittsburgh nous déçoit un peu en vendant de plus en plus son cul à l’industrie, l’appât du gain l’aurait-il fait perdre la raison? Ou veut-il tout simplement devenir un artiste plus mainstream, s’ouvrant ainsi les portes qui donnent accès à une ribambelle de groupies qui chialent à chacunes de ses apparitions?

Néanmoins fait attention, si le mec est dans le coin, surveille bien ta copine ou ta petite soeur…

Les roux investissent le game

Asher Roth

Avec sa tête de premier de la classe, le roux de Morrisville est un de ces rappeurs qui n’avaient pas une carrière tracée d’avance dans ce domaine. Souvent comparé à Eminem, le emcee possède tout de même une voix moins nasillarde et plus chantée.

Sa force réside dans des instrus intelligemment choisies aux sonorités soul & jazz pour la plupart et un humour de bon goût. Depuis 2009, le emcee qui racontait ses soirées lycéennes à l’image du célèbre titre « I Love College » a évolué pour nous fournir l’album de la maturité (selon lui) intitulé « Is This Too Orange ? » qui sort prochainement chez Def Jam. Espérons qu’ Asher ne soit pas passer du côté obscure de la force lors de la réalisation de cet album.

Quoi qu’il en soit, j’ éviterais à votre place de le présenter à votre génitrice, sous peine qu’elle tombe sous son emprise!

On avait pu apprécier, dans la fin des années 90, la montée d’un petit blanc avec les cheveux décolorés genre blonde-platine-slovaque-qui-tapine-aux-bois-de-Vincennes, je parle bien sur du Slim Shady international.

De nos jours, vous l’aurez compris, c’est les redhead qui sont en vogue et si toi, lecteur assidu d’Unionstreet, tu présentes les mêmes caractéristiques que ces mecs (surtout si t’es roux enfaite), n’hésite surtout pas à te lancer dans le rap, ce truc est fait pour toi!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unionstreet 88609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine