Magazine Cuisine

Pour des cantines bio, locales et de saison pour Dijon et son agglo !

Par Macantinebio

Nous relayons ci-dessous l’appel de l’association dijonnaise “Chouette c’est bio” en faveur de l’introduction de produits bio lors du prochain appel d’offre de la cuisine centrale de Dijon.

Nous vous engageons vivement à signer cet appel en cliquant ICI. Merci.

Nous, parents d’élèves, consommateurs, agriculteurs, appelons nos élus et les responsables du monde agricole à s’engager et à porter haut et fort le projet de conversion au 100% bio, local et de saison des cantines de l’agglomération et en particulier de la cuisine centrale de Dijon.

Alertés par la place inquiétante des résidus de pesticides issus de l’agriculture conventionnelle et d’autres substances chimiques dans nos aliments (conservateurs, colorants, arômes artificiels, édulcorants, etc.), nous souhaitons que nos enfants bénéficient d’une alimentation saine, biologique, locale et de saison.

La ville de Dijon est passée de 2009 à 2010 de 2 à 9% de produits biologiques dans ses commandes. A ce rythme, il faudra encore 13 années pour arriver au 100% bio…

Comme s’y est engagée Saint-Etienne, 50% la première année, puis 60%, 70%, 80%, 90%, pour atteindre en 6 ans l’objectif de 100% de bio.

Pour les Stéphanois le prix du repas sera “en baisse de 10% de moins en moyenne et jusqu’à 23% pour les familles les plus modestes” (Source Terra Eco, Bio à la cantine ? Saint-Etienne dit “oui”, KARINE LE LOËT)

Passer au bio c’est aussi redynamiser localement nos campagnes, revaloriser le travail de la terre et préserver notre environnement. Si Dijon passe au bio c’est bon pour toute l’agglo !

Nous voyons chaque jour un peu plus disparaître le monde paysan, la qualité des produits que nous produisons ou consommons, en même temps que la qualité de l’eau, l’appauvrissement des sols, et de notre environnement.

La ville de Dijon doit montrer l’exemple et lancer l’impulsion au cœur du monde agricole local avec l’ambition de créer une véritable ceinture verte et nourricière.

Le développement de la filière bio locale ne pourra s’enclencher que grâce au signal fort que représente le volume d’1.100.000 repas annuels de la cuisine centrale.

Nous sommes convaincus que cette impulsion:

- sera favorable à la mise en place de la filière bio,

- sera bénéfique à la santé de nos enfants,

- permettra aux autres cantines de la région d’envisager leur conversion au bio.

Pour en savoir plus: Chouette c’est Bio



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Macantinebio 850 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog