Magazine Cuisine

L'île Nouvelle rendue à la nature

Par Opapilles

L’Île Nouvelle est la réunion de deux îles : Boucheaud et Nouvelle (appelée aussi « Sans Pain »), apparues au début du 19ème siècle. Elles ont été très vite endiguées et exploitées par l’homme pour leur terre riche en sédiments, et pour faciliter la navigation vers le port de commerce de Bordeaux. Jusqu’aux années 50, la viticulture domine sur cette île comme sur les autres, et ses deux villages abritent jusqu’à 150 habitants... les « îlouts » Ensuite, l’histoire de l’île bascule : vigne arrachée, village abandonné… L’île tombe à l’abandon.

ile,estuaire,gironde,nature,oiseaux,écologie,vigne

En 1991, l’Île Nouvelle est finalement achetée par le Conservatoire du Littoral pour son potentiel écologique exceptionnel. Sa gestion est confiée au Conseil général, au titre de sa politique des Espaces Naturels Sensibles (ENS) et de son programme de développement de l’Estuaire de la Gironde.

ile,estuaire,gironde,nature,oiseaux,écologie,vigne

Ouvrir des digues pour permettre à l’eau de circuler librement et recréer ainsi, progressivement, un milieu propice au développement de certains végétaux et à l’accueil d’oiseaux... Telle est la finalité du programme de gestion écologique mené sur l’île et baptisé « renaturation ». Située sur un axe migratoire majeur, l’Île Nouvelle devient, ainsi, un site ornithologique de premier plan. Depuis 2007, démarrage du processus de renaturation, cet Espace Naturel Sensible offre aux oiseaux d’eau et plus particulièrement aux ardéidés (famille des hérons), des milieux propices à leur reproduction. Un accroissement considérable des espèces et des effectifs de hérons nicheurs a d’ailleurs été constaté.

Pour en savoir plus, on peut consulter le site gironde.fr


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Opapilles 272 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine