Magazine Cinéma

Pendez-Les Haut Et Court

Publié le 30 avril 2012 par Olivier Walmacq

pendez les

genre: western
année: 1968
durée: 1h55

l'histoire: Accusé à tort d'avoir volé du bétail, Jed Cooper est lynché par un groupe d'individus. Sauvé miraculeusement de la mort, il est comme marshal auprès du juge Fenton. Cooper est chargé de ramener vivants les hommes responsables de cet acte de barbarie pour qu'ils soient vengés en bonne et due forme.

la critique d'Alice In Oliver:

Certes, les amoureux des grands westerns pourront reprocher à Pendez-Les Haut et Court, réalisé par Ted Post en 1968, de ne pas appartenir aux grands crus du genre. Pourtant, le film bénéficie d'une mise en scène solide et assez brutale, qui a le mérite de présenter rapidement les hostilités.
Il suffit de prendre l'introduction du film pour s'en convaincre.

Alors que Jed Cooper (Clint Eastwood) mène tranquillement son troupeau, il est sauvagement agressé par une troupe de cowboys.
Ces derniers l'accusent d'avoir volé le bétail. Jed s'explique mais ses arguments ne convainquent pas vraiment ses accusateurs.
Qu'à cela ne tienne, Jed Cooper est immédiatement lynché et laissé pour mort par ses assaillants.

pendez les

Par miracle, un shérif de passage libère Jed de justesse. Ce dernier est alors chargé de ramener vivants ses agresseurs afin qu'ils soient jugés.
Certes, dit comme cela, le scénario est de facture classique. Pourtant, Pendez-Les Haut et Court aborde quelques thématiques intéressantes.
Cette fois-ci, Clint Eastwood incarne un cowboy qui ne peut pas assouvir totalement sa soif de vengeance.

Il doit avant tout respecter la loi et obéir aux ordres. En un sens, Jed Cooper n'est pas sans rappeler Harry Callahan dans L'Inspecteur Harry, un flic qui désire en découdre avec la racaille mais qui doit également composer avec la justice de son pays.
Visiblement, Clint Eastwood semble avoir une grande influence sur la tonalité du film. D'ailleurs, dans un premier temps, il demandera à Sergio Leone de le réaliser, mais sans succès.

photo-Pendez-les-haut-et-court-Hang-Em-High-1968-1

En dehors de l'acteur, ce western réunit également Inger Stevens, Ed Begley, Pat Hingle, Dennis Hopper, Ben Johnson, Charles McGraw et Bruce Dern.
Le film de Ted Post peut donc s'appuyer sur un casting solide et quelques seconds rôles de talent. Pour le reste, l'intrigue reste archi-prévisible mais le film peut également compter sur quelques séquences de pendaison à la fois froides, brutales et spectaculaires, la mort planant plus que jamais sur ce western de qualité.
Pas un grand cru mais un bon film de genre, qui ravira probablement les fans de Clint Eastwood. C'est déjà pas mal.

Note: 14/20

 
Hang 'Em High - Pendez-les haut et court (1968)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Court toujours !

    Court toujours

    Après le short corner à Cannes, ici Bocuse, mon court métrage est au Festival de Pantin, dans la séléction panorama! cliquez Lire la suite

    Par  Ninelililabo
    CINÉMA, CULTURE, JOURNAL INTIME, PHOTOS, TALENTS
  • Lifever – court métrage

    Lifever court métrage

    Mon troisième court-métrage, qui a pris les 5 derniers mois de ma vie, est enfin terminé! Lifever a été sélectionné pour être film d’honneur du 8ème Festival... Lire la suite

    Par  Tedsifflera3fois
    CINÉMA, CULTURE
  • Court-métrage 3D : Rising

    Court-métrage Rising

    Réalisé par Michaël Moercant et Jean-Yves Parent de Mikros image, ce court-métrage 3D intitulé Rising a été primé lors du Computer Animation Festival du Siggrap... Lire la suite

    Par  Mathieu Urstein
    CINÉMA, CULTURE, GRAPHISME, TALENTS
  • Nostalgie du temps qui court

    C’est assez difficile à expliquer, mais depuis mon dernier anniversaire je suis empreinte d’une grande nostalgie. Plutôt que de vous la faire larmoyante à sorti... Lire la suite

    Par  Nada
    CINÉMA, CULTURE, PEOPLE
  • Le haut-de-forme

    haut-de-forme

    Photographie : Illustration d'après des dessins d'Henri Farge gravés sur bois par Georges Aubert du chapitre 'Du chapeau' du livre d'Eugène Marsan Le Bon Choix... Lire la suite

    Par  Richard Le Menn
    CULTURE, HISTOIRE
  • Les TransMusicales 2011 : Court mais INTENSE!

    TransMusicales 2011 Court mais INTENSE!

    Bosser toute la semaine. Grosse semaine en plus. Période chargée. Grosse fatigue. Attendre le week-end impatiemment parce qu'il propose une perspective... Lire la suite

    Par  Notsoblonde
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE, SORTIR
  • LES HAUT CONTEURS Tome 4 de Peru et Mc Spare

    HAUT CONTEURS Tome Peru Spare

    Treize damnésÉditions Scrinéo Jeunesse 347 pages14.90 eurosPrésentation de l'éditeur:Perdu dans une grotte glacée, Roland est amnésique et prisonnier de... Lire la suite

    Par  Phooka
    CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines