Magazine Cinéma

Monsters

Publié le 01 mai 2012 par Olivier Walmacq

Monsters-film-Affiche-France-740x1000

Genre: science fiction
année: 2010
durée: 1h40

l'histoire: Une sonde de la NASA s'écrase dans la jungle mexicaine, libérant sur Terre des particules de forme de vie extraterrestre. Six ans plus tard, le Mexique et le Costa-Rica sont devenus des zones de guerre  désertées  par les populations locales. Un photographe est chargé d'escorter une jeune femme à travers cette zone dévastée.

La critique d'Alice In Oliver:

Depuis le succès de District 9, les extraterrestres sont de nouveau de retour au cinéma. Preuve en est avec Monsters, réalisé par Gareth Evans en 2010.
Le pari est d'autant plus ambitieux que le budget de Monsters doit composer avec les moyens du bord. En résumé, Monsters n'a pas les mêmes prétentions que les plus gros blockbusters du moment.
Au niveau du scénario, Gareth Evans a le mérite de présenter rapidement les hostilités.

Attention, SPOILERS ! Six ans après que la Nasa ait libéré une sonde contenant des formes de vie extraterrestre dans la jungle mexicaine, le pays est envahi par des créatures géantes et étranges, obligeant les populations locales à prendre la fuite.
Plusieurs parties des Etats-Unis, du Costa-Rica et du Mexique ont donc été mises en quarantaine. Dans ce contexte, un journaliste-photographe accepte d'escorter la fille de son patron dans la zone infectée.

monsters-791380217

A partir de ces différents éléments, Gareth Evans varie les plaisirs. Contre toute attente, les aliens sont assez peu présents à l'écran.
Toutefois, les extraterrestres constituent une menace permanente, obligeant nos deux héros à prendre un maximum de précaution.
Monsters prend alors les allures d'un survival dans la forêt et peut s'appuyer sur une mise en scène solide et maîtrisée.

Gareth Evans se concentre également sur le périple d'un duo atypique, que tout oppose. Le cinéaste en profite alors pour signer une parabole sur les conséquences de l'ouragan Katrina. Sur ce dernier point, Monsters nous offre quelques paysages apocalyptiques et confère à son long-métrage une véritable dimension écologique.
Il s'agit donc d'un film de science fiction contemplatif. Inutile ici d'attendre de grosses scènes d'action, Gareth Evans préférant se concentrer sur la situation du moment.

Monsters_film

Très vite, ce survival dans la zone infectée se transforme en idylle amoureuse. Sur ce dernier point, la fin est réellement frustrante et cherche visiblement à dérouter le spectateur. Autre défaut: difficile de s'attacher à ce nouveau couple.
Non pas que les acteurs soient mauvais mais leurs personnages sont assez lisses et quelconques. En même temps, la situation cataclysmique dans laquelle ils se trouvent n'aide guère à nouer des relations solides.
Enfin, les extraterrestres sont les grands absents de cette péloche de science fiction sans le sou. Certes, on verra bien quelques aliens pointer le bout de leur museau mais il faudra s'armer de patience.
En l'état, Monsters reste un film de science fiction ambitieux mais qui n'arrive pas toujours à tenir les promesses annoncées.
Toutefois, ce long-métrage a le mérite de se démarquer du lot et mérite mieux que son statut de film de SF anonyme.
Bref, une rareté à découvrir.

Note: 13.5/20


Monsters (2010) - Extrait


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines