Magazine Cinéma

[Avis] Les chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui de Jean-Marc Barr et Pascal Arnold

Par 3moopydelfy @3Moopydelfy
Les chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui ose aborder un sujet délicat: la sexualité. La sexualité dans une famille du jeune homme puceau au grand père, le traitement est assez étonnant. Le sujet est bien abordé, surprenant tout en se montrant original. Attention plusieurs scènes peuvent heurter les sensibilités, les scènes d’ébats s’avèrent réalistes (elle sont vraies) et sont nombreuses. [Avis] Les chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui de Jean-Marc Barr et Pascal Arnold

L'amour la première fois

Interdit aux moins de 12 ans 

Synopsis: Des petits déjeuners où les silences sont parfois pesants, des dîners où on parle de tous les sujets sauf de sexe ; le quotidien d’une famille d’aujourd’hui est ébranlé quand le fils cadet, Romain, est pris en flagrant délit lors d’un cours de biologie à l’école en train de se masturber et de se filmer avec son téléphone portable. Il risque l’exclusion ! Romain explique que c’est un défi que les élèves se lancent entre eux, garçons et filles, « pour le fun ». Et lui, il s’est bêtement fait prendre.

Dès lors, le sexe qui était un sujet tabou au sein de la famille, devient un sujet d’intérêt, et nous basculons dans les vies intimes de chacun. Nous découvrons les vies sexuelles des parents, des trois enfants de 18 à 22 ans et du grand-père.

La sexualité dans tous ses états. Le regard du plus jeune membre de la famille au plus vieux apporte une touche peu commune. Elle soulève les tabous, les non-dits et le trouble autour du sexe. J’avoue qu’étant parent, je me rends compte que certains mots sont totalement vrais. C’est déroutant. La 1ere scène met direct dans l’ambiance, au moins c’est clair que le sexe sera l’acteur principal. Vous êtes mis de plein pied dans l’action. Je n’en dirai pas plus, je vous laisse la surprise.
[Avis] Les chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui de Jean-Marc Barr et Pascal Arnold

Portrait d'une famille d'aujourd'hui

L’idée de départ m’a fait sourire. J’ai imaginé ma tête dans la situation. L’enfant surpris en cours pour un pari osé sur sa personne, déballant une partie de son anatomie dans une position très American Pie excepté que vous n’avez pas de tarte, de chaussettes, et que l’intimité de la chambre n’est pas là. Je dévoile juste ce point de départ sans trop vous en dire. Le sexe est tabou tout en étant omni présent dans la société. Il est visible partout. Le film l’aborde dans une famille. Tous les sujets ont une vie sexuelle plus ou moins active. Il décale et pose de très bonnes questions.

Il lève un voile sur la masturbation, les défis sexuels (car ils existent bien et commencent bien avant le lycée… grandir trop vite… pardon c’est la maman d’un primaire qui parle) et la prostitution, le tout abordé avec pudeur, tendresse et un bol d’amour. Les décalages entre les rapports de chaque personnage sont intéressants. Au fil des années, le corps se modifie, les perceptions aussi.  Le sexe à 18 ans n’est pas le même qu’à 70 ans, les ébats changent. Les chroniques sexuelles d’une famille d’aujourd’hui le démontrent assez bien. Les images sont crues et pourtant elles sont un pendant de la réalité: des corps qui se rencontrent pour un acte. La vie des parents, des grand-parents, la vie de la soeur, du frère, du petit dernier laissent le choix des sexualités: anciennes, grandissantes, découvertes, homosexualité, bisexualité, hétérosexualité. Certaines angoisses sont communes à tous. Tous les acteurs sont remarquables. Mes préférences dans les protagonistes vont à Valérie Maës la mère, Mathias Melloul Thomas le héros et le grand-père Yan Brian. En bref, plusieurs personnes trouveront étrange que j’ai apprécié un « porno » sans en être un plus un semi-documentaire. Car oui, Jean-Marc Barr loin du Grand Bleu propose une oeuvre sous la ceinture. Seulement, sous les corps, des interrogations voient le jour. Dans une famille, le sexe n’est pas forcément le sujet prioritaire au dîner. Ici, il prend une place omniprésente sans étouffer. Le film parlera aux parents et aux adolescents de 16 ans. Je n’ai toujours pas tout calé correctement dans mon crâne, je vois pas ce type de film tous les jours, j’avoue. Je suis décousue dans mes propos, car je suis bouleversée, par les émotions qui naissent après le visionnage. L’amour se fond dans les relations. Le visage du papie et son discours m’ont touchés, ils sont magnifiques. Ils démontrent un côté réaliste, certains ne veulent pas forcément jouer le jeu de l’amour, plusieurs manières d’aimer existe sans pour autant oublier les coeurs. Le corps a ses besoins comme l’esprit. Note: 7/10 Sortie en salle le 9 mai 2012 3 Moop raisons de voir les chroniques sexuelles d’aujourd’hui:
  • Un visage différent du sexe que les films pornographiques
  • Des questions sur les  besoins du corps
  • Des scènes non simulées d’ébats dans une histoire de famille

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


3moopydelfy 2879 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines