Magazine Culture

Sébastien Tellier, concert au Cabaret Aléatoire (Marseille) - Vendredi 14 Mars 2008

Publié le 17 mars 2008 par Nicolas Lordier

TELLIER

Choisi pour représenter la France pour le prochain Eurovision, Sébastien Tellier s'est emparé du Cabaret Aléatoire (Marseille) pour le transformer en une sacristie électro pop décomplexée. Sold out pour l'occasion, la salle marseillaise voit s'agglutiner une petite masse de fans du Chabal de la pop made in Daft. Daft comme Daft Punk, l'homme s'étant attaché les services de Guy-Manuel de Homem Christo (moitié du duo) pour embellir les chansons de Sexuality, son nouvel opus aux accents film érotique eightie. Justement, parlons-en de ce Sexuality et plus particulièrement dans le contexte du live. Pour retranscrire l'ambiance du disque, joué en quasi intégralité, Tellier a misé sur le minimal : Deux synthés, un piano, une guitare et le laptop pour les séquences rythmées. Détendu, ouvert aux calembours, notre homme remplit son rôle de crooner 2008 en costard latex. Ouvrant le bal avec "Sexual Sportswear" pour chauffer l'audience, Tellier donne le ton, met le public dans sa poche, crée l'adhésion et les premiers roulements de bassin. Au moment d'entonner le refrain très beach boys de "Divine" dont on apprend qu'il s'agit de la chanson retenue pour l'Eurovision, l'audience bascule dans une folie douce. Hughes Hefner next generation, Tellier n'en a pas oublié pour autant les délires world, new wave de son précédent album, l'anachronique et tortueux "Politics" et c'est un "Ketchup vs Genocide" qui fait sourire les fans. Sourire mais aussi s'émerveiller, avec le classique "La Ritournelle", morceau se rapprochant d'une B.O à la Morricone... Du grand Tellier. Deux rappels viendront clôturer cette belle soirée : "La Dolce Vita", reprise hommage à Christophe et le rare "Fantino", étoile du premier album, "L'incroyable Vérité". Un petit détail qui a son importance et qui m'empêche de coller le 18/20 synonyme de cinq étoiles : le son dans l'enceinte du Cabaret Aléatoire. Les enceintes façades distribuaient le son dans le champ de la scène, non disposée au centre, donc à l'évidence, le rendu était moins bon sur les côtés ... Aller, le 17/20 et mention très bien en sexologie.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nicolas Lordier 203 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines