Magazine Cinéma

Walk Away Renée

Publié le 08 mai 2012 par Ptiterigolotte @ptiterigolotte

http://i.imgur.com/aTLWe.jpg?1

8 ans après Tarnation, Jonathan Caouette remet le couvert avec Walk Away Renée, road movie sentimental dont sa mère Renée Leblanc est le personnage principal. Ou plutôt sa maladie : Renée est atteinte de bipolarité et skizophrénie aïgue. Ce qui l'empêche de vivre une vie normale. Balotée d'un hôpital à un autre (plus d'une centaine en tout), Renée est vouée au bon vouloir des psychiatres qui l'assènent de psychrotropes plus au moins efficaces. Dans son combat contre la maladie, il y'a son fils : Jonathan, dévoué et aimant, qui filme sa famille depuis l'âge de 8 ans, lui y compris. Portrait d'une mère magnifique, que la médecine a détruit à coups de séances d'électrochocs, Walk Away Renée dérange parfois par son aspect voyeuriste. Jonathan filme des moments très intimes de sa vie : les délires de sa mère par exemple, les confessions chocs, son grand-père. Mais on a toujours de l'empathie pour les personnages. On sent vraiment que Jonathan aime sa famille et en particulier sa mère qu'il magnifie à coup de split-screens, mix-tape, etc. A la frontière de la fiction (Jonathan Caouette fait de sa famille, des personnages de film à part entière) et du documentaire expérimental,  Walk Away Renée est à l'image de Renée, psychédélique. Une claque. 

http://www.festival2valenciennes.com/uploads/movie_dm_media/.thumbs/walk-away-renee-films_7d3106.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptiterigolotte 298 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines