Magazine Médias

L’euro remonte ce jeudi malgré les inquiétudes sur la Grèce

Publié le 10 mai 2012 par Bourlingueur

L’euro remontait jeudi face au dollar, dans un marché toutefois inquiet de la crise politique en Grèce et de son impact sur la zone l’euro, selon les cambistes.

Vers 06H00 GMT (08H00 à Paris), l’euro valait 1,2947 dollar, contre 1,2932 dollar mercredi vers 21H00 GMT. La veille, il était tombé dans les échanges européens à 1,2912 dollar, un plus bas depuis le 23 janvier.

L’euro remontait aussi face à la devise nippone, à 103,15 yens contre 102,98 yens mercredi soir. La monnaie européenne était descendue mercredi en Europe à un plus bas depuis mi-février face au yen, à 102,76 yens.

Le dollar était en revanche stable face au yen, à 79,67 yens contre 79,64 yens mercredi.

Jeudi, après des séances de défiance, les investisseurs ont quelque peu arrêté de vendre des euros. Mais les cambistes estiment que cette tendance sera passagère tant les incertitudes entourant la situation politique en Grèce sont fortes.

« Vu que le problème (la formation d’un gouvernement, ndlr) n’a pas encore vraiment été réglé, il y a de fortes probabilités de voir la parité euro/dollar continuer de baisser », avance sous couvert d’anonymat un cambiste d’une grande banque européenne à Tokyo.

La Grèce est toujours en quête d’un gouvernement, quatre jours après des élections législatives qui ont consacré des partis fermement engagés contre les cures d’austérité imposées au pays.

Mercredi soir, le dirigeant de la gauche radicale grecque (Syriza), Alexis Tsipras, a annoncé qu’il renonçait à son tour à former un gouvernement.

C’est à présent à Evangélos Vénizélos, chef du parti socialiste, le Pasok, arrivé troisième aux élections de dimanche, d’organiser un dernier tour de table, avant une ultime réunion solennelle de tous les partis. Sans accord de gouvernement, la Grèce se dirige vers de nouvelles élections.

Les investisseurs s’interrogent aussi sur la santé des banques espagnoles après que le gouvernement a annoncé mercredi qu’il allait nationaliser partiellement Bankia, la quatrième banque cotée du pays qui croule sous des actifs immobiliers risqués.

Pour rassurer les marchés, Madrid doit dévoiler vendredi une nouvelle réforme du secteur bancaire.

Les investisseurs vont par ailleurs suivre de près vers 13H30 GMT le discours du président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Ben Bernanke sur la capitalisation des banques lors d’une conférence à Chicago.

« S’il n’y donne aucun signe particulier indiquant une révision des perspectives économiques (des Etats-Unis) et qu’il ne laisse pas entendre de mesures accommodantes supplémentaires en juin, les risques de baisse pour le dollar vont s’évaporer petit à petit », estime Masafumi Yamamoto, cambiste chez Barclays Bank à Tokyo.

Vers 06H00 GMT, la livre britannique était en petite hausse face à l’euro à 80,21 pence pour un euro. Elle a grimpé brièvement vers 05H00 GMT à 80,24 pence, un plus haut depuis novembre 2008. La livre sterling reculait face au billet vert à 1,6140 dollar.

La devise helvétique restait stable face à l’euro, à 1,2011 franc suisse pour un euro, mais montait face au billet vert à 0,9276 franc suisse pour un dollar.

   Cours de jeudi    Cours de mercredi
   06H00 GMT         21H00 GMT

   EUR/USD     1,2947            1,2932
   EUR/JPY     103,15            102,98
   EUR/CHF     1,2011            1,2009
   EUR/GBP     0,8021            0,8016
   USD/JPY      79,67             79,64
   USD/CHF     0,9276            0,9287
   GBP/USD     1,6140            1,6130

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bourlingueur 5083 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine