Magazine Cinéma

[Critique] LA FEMME DU Vème de Pawel Pawlikowski (2011)

Par Celine_diane
[Critique] LA FEMME DU Vème de Pawel Pawlikowski (2011) Le réalisateur polonais, Pawel Pawlikowski offre, via ses deux derniers films, l’exemple parfait de ce qu’est un travail réussi sur l’image, le son, l’atmosphère. A l’instar de son My summer of love (qui révélait l’actrice Emily Blunt), La Femme du Vème possède cette même allure de parenthèse prise sur le vif, tirée au cordeau et implacable, cette même rage sourde, tapie derrière la lenteur apparente d’un récit trouble, figé dans l’espace et le temps. Ici, la campagne anglaise du Yorkshire laisse place à un Paris miséreux et terne, capitale de toutes les dérives. Comme Lou Ye dans son Love and Bruises, sa caméra pose un regard sans concession sur Paris, boostée par l’urgence du propos. Il est question d’amours déçues et de personnages à bout de nerfs (Ethan Hawke, quadra en crise qui cherche en vain à voir sa petite fille), de romance onirique qui tourne au cauchemar, et d’oscillations complexes entre fiction (le héros est d’ailleurs romancier) et réel. 
Lorsqu’il rencontre la femme-titre (incarnée par Kristin Scott Thomas, parfaite pour un rôle qui nécessitait et classe et froideur), l’américain Tom Ricks perd le contrôle : des sens, du vrai, de lui-même. Tout comme Hawke parle le français, le cinéaste mène son film : par tâtonnements, maladresses, et transcendé par un amour fou pour les langues, les corps et les mélanges (culturels notamment). Pawlikowski, dans cette adaptation d’un bouquin de Douglas Kennedy, trouve au final l’occasion parfaite de filmer une dérive en temps réel, avec ses silences, ses soubresauts de désespoir, ses fulgurances de mal de vivre. Il ne s’y passe pas grand-chose (tout comme dans le formidable My summer of love) mais l’ensemble est éminemment envoûtant, fascinant, puisant dans ses flottements et ses errances un charme certain. 
[Critique] LA FEMME DU Vème de Pawel Pawlikowski (2011)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • L’Irlandais, critique

    L’Irlandais, critique

    Le phénomène irlandais débarque en France. Après un succès monumental au pays du trèfle, The Guard (renommé l’Irlandais chez nous) va donc essayer de faire la... Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • [Critique] Shame

    [Critique] Shame

    Découvrez ma critique. Film réalisé par Steve McQueen avec Michael Fassbender. Sorti le 7 Décembre. Synopsis : Le film aborde de manière très frontale la... Lire la suite

    Par  Popmovies
    CINÉMA, CULTURE
  • [Critique] Hollywoo

    [Critique] Hollywoo

    Découvrez ma critique. Film réalisé par Frédéric Berthe et Pascal Serieis avec Florence Foresti et Jamel Debbouze. Sorti le 7 Décembre. Lire la suite

    Par  Popmovies
    CINÉMA, CULTURE
  • La Femme du Vème

    Femme Vème

    La pirouette qui fait basculer le scénario du mode thriller réaliste et brutal de la première partie au mode onirique n'est pas plus acceptable dans le film... Lire la suite

    Par  Marymalo
    CINÉMA, CULTURE
  • [Critique] Anonymous

    [Critique] Anonymous

    Découvrez ma critique du film. Film réalisé par Roland Emmerich avec au casting Rhys Ifans, Rafe Spall, Joely Richardson, Vanessa Redgrave, Jamie Campbell... Lire la suite

    Par  Popmovies
    CINÉMA, CULTURE
  • J.Edgar, critique

    J.Edgar, critique

    Clint Eastwood s’intéresse au patron mythique du FBI J. Edgar Hoover dans un portrait intimiste porté par un DiCaprio magistral mais à la réalisation fatiguée.... Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • [Critique] Trust

    [Critique] Trust

    Découvrez ma critique. Film réalisé par David Schwimmer avec Liana Liberato dans le rôle principal, Clive Owen et Catherine Keener. Sorti le 18 Janvier. Lire la suite

    Par  Popmovies
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Celine_diane 512 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines