Magazine Cuisine

Mes Cupcakes Pistache et leur Glaçage à la Fraise et Fromage Frais.

Par Butterchantilly @butterchantilly

The Pros and Cons of being a Flight Attendant or My Pistachio  Cupcakes with Strawberry Cream Cheese Frosting / Les Plus et les Moins du métier d’Agent de Bord (PNC) ou mes Cupcakes Pistache et leur Glaçage à la Fraise et Fromage Frais.

Et en français maintenant:

Tout d’abord je tiens à préciser que ces plus et ces moins ne sont que mon humble opinion personnelle. J’aime mon travail et c’est la troisième année que  je l’exerce ou plutôt le troisième été pour être plus précise. Devrais-je commencer par les plus ou les moins ?  Les deux sont intimement liés donc bon … En entretien c’est « LA » question : « Pour vous quels sont les avantages et les inconvénients de la fonction de personnel naviguant commercial (PNC) ? ». Cette question est encore pire lorsque vous n’avez encore jamais exercé ce métier.

Vous ne devez jamais, jamais  répondre que c’est parce que vous aimez voyager et que vous voulez voyager. Mauvaise Réponse. Vous devez dire que vous aimez les gens, le contact, les métiers de contacts.  Vous ferez tous pour mettre  vos passagers à l’aise, les rendre le plus  heureux possible et qu’ils n’aient qu’une envie c’est voyager à nouveau avec votre compagnie. C’est la vérité. Si vous avez un problème avec les gens et la promiscuité, changez d’idée de métier tout de suite. Personnellement j’adore ça. Bien sur il y a des jours avec et des jours sans comme partout  et il peut y avoir  des passagers quelques peu «  ennuyeux ».

J’ai découvert que beaucoup de personnes avaient peur de prendre l’avion, beaucoup plus que ce que je pensais du moins. Vous avez ceux  qui sont terrifiés, j’ai même  eut une jeune fille de 7 ans environ qui a crié et pleuré pendant tout l’embarquement persuadée que nous allions nous écraser. Impossible de la calmer, elle a hurlé de tous ses poumons au décollage. .. Après vous avez ceux qui pleure silencieusement… J’ai même eut une passagère qui m’a violemment agrippé le bras après des turbulences sévères en me demandant de ne pas lui mentir et de lui dire si nous étions en danger… Nous n’aimons pas voir les passagers dans cet état, je sais que personnellement je fais tout mon possible pour que ces personnes se calment et passent le meilleur vol possible, et je sais que mes collègues réagissent tous de la même manière. Vous avez donc  plutôt intérêt à aimer les gens.

Après vous avez les passagers qui ne sont pas terrifiés mais qui sont stressés et très nerveux. J’ai remarqué que les gens peuvent totalement changer de comportement dans un avion.  La personne la plus gentille du monde peut se transformer en la personne la plus odieuse que la terre ait jamais portée et je suis gentille.  Quand on y pense c’est un des seuls moyens de locomotion dont vous ne pouvez pas sortir de votre propre chef ou du moins du seul dont vous pensez ne pas pouvoir « vous échapper » en cours de route. Vous n’avez pas d’autre choix que de rester là et de rester assis.  Dans une voiture, un bus, un train vous avez l’illusion que vous pourrez toujours « sauter » et que vous atterrirez sur la terre ferme. Un avion aussi grand soit il reste un espace confiné dans le quel vous n’avez de prise sur rien. Vous devez donc prendre cela en considération si vous voulez faire ce métier et apprendre à être très patient avec ces passagers « stressés » . Prenez  une grande inspiration et souriez.

Sourire est une grande part de ce métier. Même si vous avez eut une mauvaise journée vous devez sourire, vous êtes payés pour ça et les passagers ne doivent pas subir vos  problèmes personnels. De plus les passagers ont plus de chance d’être agréables et souriants avec vous  si c’est l’image que vous leur renvoyez. Bien sûr certains vous traiterons comme de la m**** mais vous devez vous montrer plus intelligents et continuez à faire votre travail.  Je n’ai jamais été personnellement  confronté à cette situation mais certains de mes collègues m’ont raconté  que certains de leurs amis ou famille leur ont demandé si ils comptaient vraiment pousser des trolleys et servir des plateaux repas toutes leur vie, qu’ils valaient mieux que ça.  Je dois dire que je ne serai jamais aussi bien payée ailleurs avec tous les avantages qui vont avec si je travaillais toujours chez McDonald’s par exemple. Ne vous méprenez pas, j’aime mon travail et je ne le fais pas que pour le salaire qui va avec. C’est un travail difficile ; physiquement et physiologiquement  demandant,  impliquant de longues heures et des horaires décalés.

Si vous voulez faire ce travail, vous devrez apprendre à écouter votre corps et prendre grand soin de lui. ; à dormir assez et essayer de manger sainement. Oui je sais .. Mais j’essaye hein …  C’est un autre aspect de ce métier, parfois vous vous rendrez compte que vous avez fait 5 repas dans votre journée. Exemple : Vous faites un vol très tôt. Vous prenez votre premier petit déjeuner vers 3 heures du matin, puis vous en prendrez un plus tard dans l’avion si c’est une destination éloignée, par exemple Marsa Alam (Égypte) ( je dis éloigné car nous faisons des aller-retour), vous prendrez également votre déjeuner et un snack dans l’avion et enfin vous dinerez en rentrant chez vous. Cela fait un total de 5 repas dans la même journée. Le pire ce sont les vols de nuit lorsque les passagers sont endormis. Vous grignotez tout le temps, c’est la seule chose qui vous maintient vraiment éveillé. J’essaye de faire très attention à cela maintenant, à manger plus de fruits en cas de grignotage et je bois beaucoup d’eau et de thé.

J’ai un problème avec la routine et c’est pourquoi j’adore tout particulièrement mon travail. Bien  sûr ce sont toujours les mêmes tâches mais  dans un contexte toujours différents : un équipage différent, des passagers différents, des horaires, des destinations et des découchés différents. Vous avez l’opportunité de rencontrer des personnes venant d’horizons très différents. De plus c’est un travail vraiment gratifiant lorsque les passagers descendent avec le sourire aux lèvres et vous remercie chaudement.

Encore une chose. Une chose très importante que les gens ont tendance, un peu trop souvent,  à oublier. La raison première pour laquelle nous sommes là  est d’assurer votre sécurité et votre sûreté à bord. Quand nous vous demandons d’éteindre vos appareils électroniques ( qui comprend aussi votre téléphone portable même en mode avion), de boucler votre ceinture et de relever votre tablette et le dossier de votre siège, non ce n’est pas parce que nous sommes sadique et que « vous embêtez » nous rend heureux.  Nous le faisons pour votre propre bien et 80% de notre formation consiste en ces items : Sécurité, Secourisme et Sureté.

Enfin vous avez l’uniforme qui peut être vu comme un plus ou un moins. Pour moi c’est un plus car le nôtre est sympa et je n’ai pas à réfléchir à ce que je vais mettre pour aller travailler. Vous devez avoir un aspect “propre, soigné”. Avoir un maquillage naturel mais présent, les ongles faits,  les cheveux coiffés en natte ou en chignon si ils sont long ou au carré si ils sont court. Ces règles varient légèrement d’une compagnie et d’un pays à l’autre, je ne vais donc pas m’étendre sur le sujet.  Les compagnies aériennes sont censées ne plus vous demander votre taille et votre poids pour des questions de discriminations, mais certaines le font encore. Heureusement cela ne se passe plus comme il y a quelques années ou il fallait avoir la taille mannequin et ou les recrutements avaient des allures de casting. Sinon je n’aurais jamais pu exercer ce métier !

The Pros and Cons of being a Flight Attendant or My Pistachio  Cupcakes with Strawberry Cream Cheese Frosting / Les Plus et les Moins du métier d’Agent de Bord (PNC) ou mes Cupcakes Pistache et leur Glaçage à la Fraise et Fromage Frais.

L’autre jour quelqu’un m’a demandé si je ne préférerais pas rentrer chez moi tous les soirs. Pour rien au monde !  Cela changera surement le jour ou j’aurai des enfants  mais pour l’instant j’aime dormir dans de beaux  hôtels, prendre de bons ptit dej’ et passez du temps avec mes collègues de travail. J’adore les brunchs; les petits déjeuner à l’hôtel, mes collègues me disent que je vais me lasser : j’espèret !

Le plus amusant c’est que j’ai toujours adoré ça. Mon papa est pilote, en fait était pilote car il a pris sa retraite il y a quelques années.  Mes parents m’ont toujours raconté que je voulais toujours aller à l’hôtel et y prendre le petit déjeuner quand j’étais petite. Je me souviens de l’époque ou  nous accompagnions mon papa au Novotel et où ils me laissaient manger les chocolats sur les oreillers. Alors oui j’ai plus ou moins grandi dans des avions petits ou grands.  J’ai connu cette époque ou vous pouviez demander à visiter le cockpit et éventuellement y « faire » l’atterrissage. Je me souviens qu’ils étaient alors trois dans le cockpit et non pas deux comme aujourd’hui. Je me souviens que la porte du poste n’était pas verrouillée et qu’elle restait même parfois ouverte pendant le vol…

Bien sûr nous n’avons pas toujours célébré Noël le jour de Noël et mon papa n’était pas toujours là pour mon anniversaire et oui il a manqué les trois accouchements de ces enfants (ce n’est pas faute d’avoir essayé d’être là). Mais ça m’a toujours été égal je pense, on s’est toujours beaucoup amusé à la maison, j’ai eut une enfance plus qu’heureuse et privilégiée. J’ai toujours été très fière de mon papa et je sais qu’il nous aime de tout son cœur. Je pense que quand vous n’êtes pas tout le temps chez vous, vous n’en appréciez que plus le temps que vous y passez.

C’est déjà un très long article et je suis sûre qu’il y a beaucoup de plus et de moins que je n’ai pas cité et qui dépendent des personnes. Je n’ai pas de billets d’avions gratuits et je ne vais pas dans des endroits exotiques ou huppés mais j’aime mon travail et je n’en changerais pas pour autant. Ce que je veux dire c’est que si vous voulez faire ce métier un jour, je vous souhaite d’avoir les billets gratuits et d’aller dans des endroits exotiques et huppés, mais l’important  c’est que vous aimiez être dans un avion et être en contact avec les passagers et les autres membres de votre équipage, en essayant de faire votre travail le mieux possible même si c’est parfois difficile.

Je n’avais pas prévu d’écrire un article aussi long et je pense que cela aurait pu être pire. Parlons un peu cupcakes quand même. Ils étaient très bons. Vous vous en doutez sûrement, si ce n’était pas le cas je n’en parlerai pas. Il me restait du Strawberry Curd dans mon frigo. J’avais acheté cette pâte de pistache il y a un an car je n’arrivais pas à mettre la main sur des pistaches non salées pour en faire moi même et puis je l’ai oublié au fond de mon placard. Je ne pense pas que je rachèterai cette marque, car le colorant vert et le glucose en plus n’était pas trop de mon goût , je tacherai d’en acheter une bio la prochaine fois ou de la faire moi même, vu que les pistaches non salées sont plus faciles à trouver. Mon choix  s’est porté sur des cupcakes n’en ayant pas fait depuis longtemps. Je me répète mais ils étaient vraiment très bon.  Ma troisième tentative fut la bonne ! Vous devez vraiment les essayer !!! Si vous aimez la pistache et la fraise, cela va sans dire hein …

The Pros and Cons of being a Flight Attendant or My Pistachio  Cupcakes with Strawberry Cream Cheese Frosting / Les Plus et les Moins du métier d’Agent de Bord (PNC) ou mes Cupcakes Pistache et leur Glaçage à la Fraise et Fromage Frais.

Cupcakes Pistache et leur Glaçage à la Fraise et au Fromage Frais (Pour environ 8 cupcakes)

Cupcakes à la pistache :

Ingrédients :

-   1 œuf, gros

-   64g de farine T55 ou T65

-   1/4 cc de bicarbonate de soude alimentaire

-   1/4 cc de levure chimique

-   1/8 cc de sel

-   1/2 cc d’extrait naturel de vanille

-   50g  de sucre cristal

-   55g  de beurre mou

-   60g  de lait d’amande

-   37 g  de pâte de pistache ( 2 CS )

Étapes :

-   Préchauffez votre four à 180°C. Disposez 8 caissettes en papier dans les alvéoles d’un moule à muffins.

-   Tamisez et mélangez ensemble la farine, le bicarbonate de soude alimentaire, la levure chimique et le sel.  Réservez.

-   Crémez le beurre et la pâte de pistache pendant une minute environ jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajoutez le sucre et battez jusqu’à ce que le mélange soit pâle et léger.

-   Incorporez l’œuf et la vanille. Mélangez de nouveau jusqu’à ce que l’appareil  soit  bien lisse.

-   Alternativement, incorporez les ingrédients secs et le lait d’amande, en commençant et terminant par le mélange de farine.

-   Une fois l’appareil juste amalgamé, éteignez votre batteur et continuez à la main (pour ne  pas risquer «  de trop mélanger »).

-   Divisez l’appareil entre les caissettes, en les remplissant au 2/3 (utilisez une cuillère à glace  automatique si vous avez  c’est très pratique).

-   Enfournez  20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que la pointe du couteau ressorte sèche.

-   Laisser refroidir les gâteaux sur une grille dans le moule.

-   Démoulez-les et laissez-les complètement refroidir sur cette même grille.

-   Laissez les refroidir complètement avant de les glacer.

Glaçage fraise et fromage frais :

Ingrédients :

-   113g de beurre mou mais encore « frais »

-   90g de Kiri bien froid (au autre Cream Cheese de votre choix)

-   250g de sucre glace

-   45g / 3 CS de Curd de fraises

Étapes :

-   Crémez le beurre quelques secondes à vitesse moyenne, ajoutez le Kiri (bien froid) et mélangez jusqu’à obtenir un mélange bien lisse.

-   Ajoutez le sucre progressivement et battez jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.

-   Incorporez le curd de fraises

-   Mélangez jusqu’à ce que la crème soit  bien lisse et légère.

-   Glacez vos cupcakes.

-   Mangez un Cupcake !!

Bon Appétit !

Laure

The Pros and Cons of being a Flight Attendant or My Pistachio  Cupcakes with Strawberry Cream Cheese Frosting / Les Plus et les Moins du métier d’Agent de Bord (PNC) ou mes Cupcakes Pistache et leur Glaçage à la Fraise et Fromage Frais.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Butterchantilly 686 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines