Magazine Cinéma

Inside Man: L'Homme De L'Intérieur

Publié le 13 mai 2012 par Olivier Walmacq

Inside_man

genre: policier
année: 2006
durée: 2h10

l'histoire: Le décor: une grande banque de Manhattan. Les protagonistes: un commando masqué et des otages affolés, contraints de revêtir la même combinaison que les braqueurs. L'enjeu: la salle des coffres ou un vieux secret dont seules deux personnes connaissent le secret ?

la critique d'Alice In Oliver:

Etonnant de retrouver Spike Lee à la réalisation de Inside Man: L'Homme de l'Intérieur, une grosse production, sortie en 2006.
En effet, Spike Lee s'est surtout fait connaître par des films violents et engagés. Au hasard, nous citerons Do The Right Thing ou encore Malcolm X.
Au niveau des acteurs, Inside Man réunit Clive Owen, Denzel Washington, Jodie Foster, Christopher Plummer et Willem Dafoe.

inside-man-l-homme-de-l-interieur-diapo-1

Au niveau du scénario, Spike Lee cherche à brouiller les pistes. Le début du film n'est pas sans rappeler Un Après Midi de Chien, réalisé par Sidney Lumet en 1976, et avec Al Pacino. D'ailleurs, Spike Lee s'en amuse et cite carrément le film via une courte réplique. Il est donc question ici du braquage d'une banque.
Dans un premier temps, tout laisse croire que ces nouveaux criminels cagoulés, lunettés et armés, s'apprêtent à dérober le coffre-fort d'une grande banque de Manhattan.

Pour se faire entendre, le leader de la bande, Dalton (Clive Owen) détient des otages et entend négocier avec la police, notamment avec l'inspecteur Keith Frazier (Denzel Washington). Pourtant, l'intrigue se veut plus complexe.
Visiblement, les braqueurs ne semblent guère intéressés par le butin de la banque. Très vite, le directeur (Christopher Plummer) commence à avoir des inquiétudes. Vient également s'ajouter une femme d'affaires, Madeleine White (Jodie Foster), qui défend les intérêt de ce dernier.

inside M

Rassurez-vous, je n'en dirai pas davantage sur les suites de l'histoire, volontairement labyrinthique, mais pas incompréhensible non plus.
Néanmoins, il sera nécessaire de bien suivre les différents enjeux du scénario, ainsi que les motivations des divers protagonistes.
Pour l'anecdote, Spike Lee avait pour ambition de tourner une suite en 2010 mais le cinéaste annulera finalement le projet.

Toujours est-il que Inside Man reste un film au scénario malin. L'essentiel de l'action se déroule presque exclusivement dans une banque.
Ensuite, le film peut s'appuyer sur des personnages hauts en couleurs. Clairement, Inside Man prend fait et cause pour son héros principal, donc, Dalton et son combat acharné pour faire triompher la vérité.
Ce dernier met au point un habile stratagème. Lui et ses compagnons d'armes sont déguisés en peintres.

inside man

Ils forcent les otages à revêtir la même combinaison. Au final, tout le monde se ressemble. Impossible alors de distinguer les otages des braqueurs.
C'est l'idée centrale du film. La confrontation entre Clive Owen et Denzel Washington tient toutes ses promesses.
Mais il ne faudrait pas oublier non plus la très bonne partition de Christopher Plummer, excellent en banquier qui aimerait faire oublier son sinistre passé, et Jodie Foster en femme d'affaires arrogante et manipulatrice.
A partir de ces différents éléments, Spike Lee signe un polar solide, parfois jubilatoire et non dénué de cynisme et d'humour noir.

Note: 16/20

 
Inside man - l'homme de l'intérieur 1


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines