Magazine Culture

les mots qui me font rire (op.cité)

Publié le 14 mai 2012 par Dubruel

Les champions des allitérations sont :

Racine : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes. »

Mallarmé : « De blancs sanglots glissant sur l’azur des corolles. »

Camus : « À écouter leurs pas lourds sur le pavé gras, à les voir passer, pesamment entre les boutiques. »

Là, on répète une même consonne dans un ensemble de mots pour produire un effet sonore.

Par contre, l’expression d’un même son de voyelles répétées dans des mots rapprochés s’appelle l’assonance :

« L’aurore grelottante en robe rose et verte » (Baudelaire)

« Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages. » (Lamartine)

« Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant » (Verlaine)

« Les vendredis sanglants et lents d’enterrements. » (Apollinaire)

Pour le panagramme, on utilise dans la même phrase toutes les lettres de l’alphabet. le panagramme ne peut avoir moins de 26 lettres.

Voici le chef d’œuvre du genre (pas plus de 37 lettres) :

« Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume. »

Palindrome : les mots peuvent se lire indifféremment de gauche à droite ou de droite à gauche. Ex. : Léon Noël,Tracé écart, saper repas, amor Roma

On écrit un lipogramme quand on s’interdit d’utiliser telle ou telle lettre. Georges Perec dans « La Disparition » s’est contraint à ne pas se servir de la lettre « e » ; et dans « Les Revenentes », il n’a utilisé que la voyelle « e ».

Les mots en question :

Pourquoi le mot « mnémotechnique » est-il si difficile à retenir ?

Pourquoi le mot « abréviation » est-il si long ?

Quel est le synonyme de « synonyme » ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine