Magazine Cinéma

Zombie Wars

Publié le 14 mai 2012 par Olivier Walmacq

zombie_wars_2006_poster

Genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
année: 2006
durée: 1h20

l'histoire: Organisés en cellules militaires, les rescapés tentent de survivre à l'Apocalypse. Malheureusement, une nuit, les résistants subissent une attaque des forces zombies. Parmi eux, David et Star sont capturés et emmenés dans la ville des zombies.

la critique d'Alice In Oliver:

Le genre zombie est décidemment inépuisable, mais donne souvent lieu à films d'horreur peu recommandables, surtout quand certaines productions fauchées essaient d'apporter un nouveau souffle. C'est ce que tente maladroitement de faire David A. Prior avec Zombie Wars, une série Z réalisée en 2006.
Tout le problème de cette production réside justement dans cette volonté d'innover un peu. Malheureusement, les bonnes intentions s'arrêtent bien là !

En vérité, Zombie Wars souffre d'un scénario pour le moins idiot, qui vient clairement renifler du côté de La Planète des Singes.
Je m'explique...
Premièrement, le film se déroule après l'Apocalypse. Désormais, la Terre n'est plus grouvernée par les hommes mais par des zombies intelligents.
Désormais, les rares survivants doivent se contenter de vivre dans les bois pendant que les morts-vivants se torchent le derche dans des villes luxueuses.
Avouez que ce n'était pas gagné avec un scénario pareil !

Mais un jour, un camp humain est attaqué par les zombies du coin. David et Star sont capturés et destinés à devenir les esclaves des morts-vivants.
Oui, mais voilà, nos deux huluberlus sont des petits rebelles et refusent d'obéir aux ordres. A partir de là, bienvenue dans un grand festival de nanardise ! Clairment, David A. Prior ne recule devant aucune excentricité. 

Premièrement, il est étonnant de voir autant de paysages boisés dans un film qui se situe après l'Apocalypse. Ensuite, il y a aussi ces zombies ridicules et maquillés comme de vulgaires clodos. Clairement, on se situe davantage chez Jess Franco (L'Abime des Morts Vivants) que chez George Romero (la trilogie des morts-vivants).
Ensuite, Zombie Wars est desservi par un budget fauché et doit composer avec les moyens du bord, soit trois francs six sous.

Sans compter des acteurs unanimement mauvais, probablement des amateurs... Et puis, il y a aussi les doublages en français, réalisés par de véritables incompétents. Enfin, le film souffre également de baisses de rythme.
Quand les zombies sont visibles à l'écran, l'hilarité est toujours au rendez-vous. En revanche, le film souffre de nombreux bavardages, qui plombent totalement cette série Z. Bref, que des défauts pour cette grosse purge en puissance, qui devrait toutefois satisfaire les nanardeurs les plus avertis.

Note: pas envie de noter ça


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines