Magazine Cinéma

36, Quai Des Orfèvres

Publié le 14 mai 2012 par Olivier Walmacq

36-Quai-des-Orfevres-2004-d-Olivier-Marchal

genre: policier (interdit aux - 12 ans)
année: 2004
durée: 1h50

l'histoire: Paris. Depuis quelques mois, un gang de braqueurs opère en toute impunité avec une rare violence. Le directeur de la PJ, Robert Mancini a été parfaitement clair avec ses deux lieutenants les plus directs, Léo Vrinks et Denis Klein: celui qui fera tomber ce gang le remplacera à son poste de grand patron du 36, quai des Orfèvres.

la critique d'Alice In Oliver:

Ce n'est pas la première fois que la célèbre adresse de la police judiciaire de Paris est utilisée dans un film.
Pour mémoire, je renvoie à Quai des Orfèvres, réalisé par Henri-Georges Cluzot en 1947 et avec Louis Jouvet.
Avec 36, Quai des Orfèvres, sorti en 2004, Olivier Marchal a pour ambition de signer un polar ambitieux, largement inspiré d'un fait réel.

36 quai

Le scénario du film, écrit par Olivier Marchal en collaboration avec Franck Mancuso, Julien Rappeneau et Dominique Loiseau, s'inspire de l'affaire des gangs des ripoux, qui a touché le 36, Quai des Orfèvres dans les années 80.
Parmi les accusés, se trouve le même Dominique Loiseau, condamné à une peine de prison, puis finalement grâcié en 1993.

L'intéressé vient donc apporter sa pierre à l'édifice en tant que co-scénariste du film. Au niveau des acteurs, 36, Quai des Orfèvres réunit un casting de prestige: Daniel Auteuil, Gérard Depardieu, André Dussolier, Valeria Golino, Roschdy Zem, Mylène Demongeot, Francis Renaud, Daniel Duval et Anne Consigny.
Au niveau du scénario, 36, Quai des Orfèvres propose un affrontement psychologique entre deux policiers: Léo Vrinks (Daniel Auteuil) et Denis Klein (Gérard Depardieu).

36-quai-des-Orfevres-2004-5

Clairement, la confrontation entre les deux acteurs tient toutes ses promesses. En résumé, 36, Quai des Orfèvres signe le grand retour du polar.
Cela faisait bien longtemps que le cinéma français n'avait pas proposé un film aussi noir, âpre et viscéral. Pour cela, Oliver Marchal peut s'appuyer sur d'excellents acteurs. C'est donc un Daniel Auteuil des grands jours qui campe un flic brisé par son adversaire, Denis Klein.

Dans le rôle de ce flic corrompu, Gérard Depardieu livre également une grande performance. Même remarque pour les seconds rôles.
Olivier Marchal a le mérite de se focaliser sur deux policiers aux personnalités opposées. C'est donc un duel à distance qui s'engage.
En même temps, Olivier Marchal est un ancien flic. Visiblement, le cinéaste connaît bien son sujet et sait de quoi il parle.

36-quai-des-orfevres-4

Ce qui donne au film une certaine crédibilité et un très grand réalisme. Ensuite, la mise en scène d'Olivier Marchal confère à ce polar une tonalité sombre, glauque et terriblement violente. L'interdiction aux moins de 12 ans est entièrement justifiée.
Avec ce film policier, Olivier Marchal a bien l'intention d'égaler les meilleurs films du genre. On pense parfois à Heat de Michael Mann, d'autant plus qu'Olivier Marchal signe quelques séquences à couper le souffle.
Le meilleur film du cinéaste à ce jour, point barre !

Note: 16.5/20


36 QUAI DES ORFÈVRES


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines