Magazine Culture

Katiba - Jean-Christophe RUFIN

Par Wakinasimba

katiba

Flammarion, 21 avril 2010, 400 pages

Résumé de l'éditeur :

Quatre touristes occidentaux sont assassinés clans le Sahara. L'attaque est signée al-Qaida au Maghreb islamique, une organisation terroriste implantée dans les anciennes zones d'influence française d'Afrique de l'Ouest. Tout laisse à penser qu'elle veut aller beaucoup plus loin et rêve de frapper la France au coeur. L'événement est présenté par les médias comme un fait divers tragique mais il met en alerte les services de renseignements, de Washington aux Emirats, d'Alger à Paris.

Au centre de leurs jeux complexes, Jasmine. Jeune fonctionnaire du Quai d'Orsay apparemment sans histoire, elle émerge peu à peu comme la pièce maîtresse d'une opération d'envergure inédite. Quels liens cette Française à l'élégance stricte entretient-elle avec le monde musulman ? Quelle secrète influence pèse sur elle depuis la disparition de son mari, consul de France en Mauritanie ? C'est en démêlant les fils les plus intimes de sa vie que la vérité se fera jour et que le suspense, haletant, trouvera son dénouement.

Mon avis :

Non, Katiba n'est pas le nom de l'héroïne. Le terme désigne en fait un camp de combattants islamistes en Afrique du Nord. Me voici donc plongée dans le désert saharien entre le sud-algérien et le nord de la Mauritanie. Mais aussi dans les salons dorées du Quai d'Orsay.

Un roman foisonnant et dépaysant, car même les américains s'en mèlent, sans oublier une nouvelle agence de renseignement sud-africaine.

Voici donc un roman d'espionnage auquel j'ai tout compris, chose assez rare pour être soulignée. Un espionnage "à la française" dans lequel il est question de la délicate place de l'Algérie, ainsi que du terrorisme islamique.

J'avais lu, il y a quelques années, "Globalia" du même auteur, roman d'anticipation dont j'avais trouvé la fin un peu légère. Rien de tel dans ce dernier roman de l'auteur. Le suspens est maîtrisé du début à la fin et va crescendo, les personnages crédibles de bout en bout, et les paysage magnifiquement bien décrits.

Bref, j'ai été conquise par cette histoire de préparation d'un acte terroriste.

L'image que je retiendrai :

Celle du désert du Sahara, si vaste que les trafiques en tout genre y pullulent : armes, hommes, drogues...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Wakinasimba 2312 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines