Magazine Cinéma

Les Actes du séminaire "Ethique et déontologie II" d'AIDEMA19

Par Plumesolidaire

 

« Dans l’ensemble je suis heureux qu’il n’ait jamais été un artiste professionnel : cela aurait pu l’empêcher de devenir un amateur."

G.K.  CHESTERTON (1874-1936) à propos de son père

Les situations complexes ont été étudiées selon la méthode ci-dessous, appliquée avec la plus grande rigueur sous l’autorité d’un impérial arbitre affublé d’un clairon qu’il sonnait au terme de chaque séquence, au gré d’un chronométrage préétabli par la commission ad hoc :

  • Exposé de faits
  • Problématique
  • Dépoussiérage, brassage, malaxage, pétrissage, massage, étirage, lessivage, dégraissage et rinçage par le groupe
  • Préconisations

Tous les cas ont été résolus avec brio dans un climat de tempête de cerveaux déchaîné.

Trêve d’esbroufe !

Recommençons sérieusement : les six situations difficiles présentées ont fait l’objet d’une écoute attentive par les onze participants de la session. Chacun a exprimé sa propre manière de réagir : exploration du contexte aux plans technique, administratif ou juridique, relationnel, psychologique, moral, écho de la situation examinée dans sa propre expérience...

Des interrogations ont émergé qui concernent par exemples : les notions de responsabilité – entre la plume libre et la plume serve -, la signification de la signature de l’usager – qui a valeur d’authentification et d’expression de la volonté -, la légitimité du choix d’un destinataire…

Le tour de table de la fin de la matinée a consisté à formuler le point essentiel que chacun a retenu de ces échanges. En voici une synthèse :

- Il n’y a pas de règle absolue concernant le choix d’un destinataire pour certaines  démarches (principes de discernement et de contextualisation);

- Agir en son âme et conscience (de l’inutilité d’un code de déontologie) ;

- Savoir exercer parfois un droit de retrait (commande ou demande non recevable);

- « Nous sommes en train de construire une jurisprudence » ;

- La légitimité est plus ou moins distante de la demande et comporte  une part de jugement moral ;

- Trouver la juste limite entre ce que nous sommes et ce que nous pouvons apporter ;

- Au-delà du droit et des lois se pose la question du juste positionnement ;

- Il n’est pas possible d’accéder à toutes les demandes ; d’où la nécessité de définir les limites.

Le bonheur est lié à la signification de sa propre existence.

Signification qui résulte de l’accomplissement choisi de notre propre désir, de notre propre personnalité.

Robert MISRAHI

Plume Solidaire


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plumesolidaire 573 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte