Magazine Culture

Music is not fun – nuit et jour

Publié le 14 mai 2012 par Acrossthedays @AcrossTheDays
 MUSIC IS NOT FUN   NUIT ET JOUR

Music Is Not Fun, c’est ce trio lyonnais qui avait brièvement fait parler de lui en 2008, assurant les premières parties des Wombats et de Miles Kane et ses Rascals. Je les avais laissés en 2009, après la sortie de « British rendez-vous », album de baby rockers arrivés à la fin du mouvement. Leur titre phare, « Do you love my shoes », sonnait comme une caricature de musique anglaise mais, malgré tout, on s’attachait à leur côté décalé et à leur accent so frenchy, à mille lieues des fils à papa de la capitale qui, à l’époque, dégageaient une odeur de piston et d’orgeuil (oui, oui, j’ai bien un groupe en tête. Il tient en cinq lettre et leur chanteur jouait avec les fourchettes). On sentait qu’ils avaient compris, bien mieux que les autres, comment communiquer avec leur public. On se surprenait à se dandiner sur la fragile fraîcheur de leurs morceaux. Bref, ils avaient un truc et faisaient vivre la scène Rhodanienne avec.

« Nuit et jour », nouvel opus

C’est donc en toute logique que je me suis penché sur leur nouvel opus, « Nuit et Jour », sorti le 12 mars 2012. D’emblée, le titre d’album en français et la sobriété de la pochette (un brave toutou sur fond noir) annoncent le changement. En effet, déconfiture totale : la langue de Shakespeare a été complètement abandonnée. La fragilité de l’accent a donc disparu, ainsi que la fraicheur des textes qui rappellent désormais les Second Sex et les BB Brunes, le côté poétique en moins. Ils cherchent ici à accrocher une influence gainsbourgienne appropriée par ces derniers. Cela ne sonne pas trop mal, en faisant abstraction du côté enfantin des paroles. Mais malgré les sonorités toujours aussi british et d’agréables apparitions de claviers old school, ça sonne surtout facile. Vendre son âme au diable en échange du succès ? C’est un pari plutôt réussi pour les M.I.N.F. 

The Adobe Flash Player is required for video playback.
Get the latest Flash Player or Watch this video on YouTube.

Leurs toutes nouvelles niaiseries leur ont permis d’appaître partout : Libération, les Inrocks, Madmoizelle, Le Point, (…) jouant dans Taratata, le même soir qu’Electric Guest (un hasard ?).   »Nuit et Jour », un album pesant, surtout sur la durée, mais qui plaira à coup sûr aux adolescents qui rentraient tout juste au collège en 2007.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines