Magazine Cinéma

Ringer (2012) de Eric C. Charmelo et Nicole Snyder

Publié le 21 mai 2012 par Flow

Ringer.

(crée par Eric C. Charmelo et Nicole Snyder.)

Moi, mon double et nos emmerdes.

 

news5843 1

 

Quand Bridget, une paumée en fuite retrouve sa sœur jumelle, Siobhan, elle entrevoit une vie de rêve. Ainsi, lorsque sa jumelle disparaît, elle décide de prendre sa place, dans sa maison et auprès de sa famille. C'est là que les ennuis commencent...

 

Le grand retour à la télévision de Sarah Michelle Gellar, pratiquement dix ans après la fin de Buffy,devait créer l'évènement. Finalement la série a fait un bide monumental à cause de l'absence de qualité bien évidemment mais aussi par la faute de la CW qui gère ses séries d'une manière calamiteuse.

 

Ringern'aura jamais de suite et donc de fin. Cette information tombée hier ne m'empêchera pas de dormir mais j'aurai bien aimé avoir droit à un final d'autant que les scénaristes sont plutôt cons. Leur histoire ne pouvait pas durer éternellement, ils auraient du tenter le one shot et offrir une série bouclée. Mais ils n'ont pu le faire par la faute de la chaîne qui a attendu que la série soit terminée pour annoncer l'annulation. Bref, une gestion des plus déplorables.

 

Ajoutons à cela le rajout de neuf épisodes aux treize commandés initialement qui ont fini de déstabiliser les scénaristes (ajouts d'intrigues inutiles, étirements artificiels) et de plonger la série dans les abimes de l'audience.

 

Pourtant, Ringeravait une qualité: c'était LE plaisir coupable par excellence. Imaginez une série avec des incrustations dégueulasses (la fameuse scène du bateau dans le pilot), des personnages cons comme leur pied (la liste est longue mais citons tout de même Henry l'amant qui comprend rien et Bridget qui met 22 épisodes à effleurer l'éventualité que Siobhan est toujours vivante alors que ça crève les yeux) et des situations d'une improbabilité légendaire. Un exemple? Siobhan qui assiste médusée à l'overdose d'une prostituée depuis le placard de cette dernière et qui commence à accoucher! Il faut oser!

 

La série en devient attendrissante et très drôle malgré le sérieux de SMG qui s'est donnée à fond. On ne peut en dire autant du reste de la distribution. Entre l'acteur qui joue Henry d'une manière si naturelle que Francis Huster apparaît pour un artiste et Nestor Carbonel en roue libre dans le rôle d'un agent du FBI nullissime qui ferait passer la gendarmerie de Saint Tropez pour les plus grands détectives de tous les temps il y a dans Ringerce petit côté Over The Topdes plus réjouissants.

 

Bref, si vous vous jetez dans la série, accrochez-vous! C'est dommage, car l'idée de base (l'échange des sœurs) était pas mal. Et les cliffhangers toujours efficaces. La série aurait été plus cohérente en format plus court.

 

 

Ringer ne manquera à personne mais je dois avouer que je suis assez déçu de ne pas voir la fin de ce plaisir coupable de luxe.

Note:

Pastèque périmée


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Flow 261 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines