Magazine Culture

Morceaux choisis - René Guy Cadou

Par Claude_amstutz

littérature; poésie; livres

Tu es dans un jardin et tu es sur mes lèvres 
Je ne sais quel ‘oiseau t'imitera jamais 
Ce soir je te confie mes mains pour que tu dises 
À Dieu de s'en servir pour des besognes bleues
 
Car tu es écoutée de l'ange tes paroles 
Ruissellent dans le vent comme un bouquet de blé 
Et les enfants du ciel revenus de l'école 
T'appréhendent avec des mines extasiées
 
Penche-toi à l'oreille un peu basse du trèfle 
Avertis les chevaux que la terre est sauvée 
Dis-leur que tout est bon des ciguës et des ronces 
Qu'il a suffi de ton amour pour tout changer
 
Je te vois mon Hélène au milieu des campagnes 
Innocentant les crimes roses des vergers 
Ouvrant les hauts battants du monde afin que l'homme 
Atteignent les comptoirs lumineux du soleil
 
Quand tu es loin de moi tu es toujours présente 
Tu demeures dans l'air comme une odeur de pain 
Je t'attendrai cent ans mais déjà tu es mienne 
Par toutes ces prairies que tu portes en toi

René Guy Cadou, Poésie - La vie entière (Seghers, 2001)

image: Leonor Fini, Le visage endormi, 1974 (weinstein.com)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Claude_amstutz 25354 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines