Magazine Culture

La Chambre Rouge, album de Claire-Lise

Publié le 23 mai 2012 par Onarretetout

claireliselachambrerougePersonne ne m’attend, le temps
non plus n’est pas patient
personne ne m’espère c’est super
j’irai seule à la mer

La solitude, revendiquée ici, on la retrouve un peu différente, un peu la même, dans la chanson d’une femme de cinquante ans (« et je nais maintenant femme »). Mais il y a aussi le désir, celui d’un enlacement, celui de caler « ton corps contre mon corps » quand « dans la chambre rouge, Olympe de Gouges veille ». Mais personne ne l’attend, même morte, car « personne ne sonne, je n’ai pas d’ami »… Elle balance ainsi d’une femme à l’autre, amoureuse, abandonnée, vivante, gisante. La voix de Claire-Lise, il faut s’y habituer, l’apprivoiser. Les rythmes qui soutiennent ces paroles viennent frapper dans mon crâne ou glissent dans mes oreilles. Treize chansons qu’une première écoute ne suffit pas à appréhender. Laisser passer un peu de temps et revenir y goûter, « sucrées au goût de miel ou salées ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine