Magazine Culture

Le Printemps (extrait), de Jehan Rictus

Publié le 25 mai 2012 par Onarretetout

leprintempssteinlenMerl’ v’là l’Printemps ! Ah ! salop’rie,
V’là l’monde enquier qu’est aux z’abois
Et v’là t’y pas c’te putain d’Vie
Qu’a r’biffe au truc encore eun’fois !

La Natur’ s’achète eun’ jeunesse,
A s’déguise en vert et en bleu,
A fait sa poire et sa princesse,
A m’fait tarter, moi, qui m’fais vieux.

Ohé ! ohé ! saison fleurie,
Comme y doit fair’ neuf en forêt !
V’là l’mois d’beauté, ohé Marie !
V’là l’temps d’aimer, à c’qu’y paraît !

Amour ! Lilas ! Cresson d’fontaine,
Les palpitants guinch’nt en pantins,
Et d’Montmertre à l’av’nue du Maine
Ça trouillott’, du côté d’Pantin !

V’là les poèt’s qui pinc’nt leur lyre
(Malgré qui n’aient rien dans l’fusil),
V’là les Parigots en délire
Pass’qu’y pouss’ trois branch’s de persil !

L’est fini l’temps des z’engelures,
Des taup’s a sort’nt avec des p’lures
Dans de l’arc-en-ciel agencées
De tous les tons, de tous les styles ;

Du bleu, du ros’, tout’s les couleurs ;
Et ça fait croir’ qu’a sont des fleurs
Dont la coroll’ s’rait renversée
Et balad’rait su’ ses pistils.

Pis v’là des z’éclairs, des z’orages
Et d’la puïe qui vous tombe à siaux,
Rapport à d’gros salauds d’nuages
Qu’ont pas pitié d’mes godillots.

Car c’t’épatant, d’pis quéqu’s z’années,
Les saisons a sont comm’ pourries ;
Semb’ que l’Bon Guieu pass’qu’on l’oublie
Pleur’ comme eun’ doche abandonnée ;

Et c’est affreux et si tell’ment
Malpropre, obscur et délétère,
Qu’on s’figur’rait qu’les z’éléments
Sont sous l’régim’ parlementaire.

Dessin de Steinlen, dans l'édition de Pierre Seghers


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Onarretetout 3973 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine