Magazine Bébé

On ne s'ennuie pas, décidément

Par Syven

Je savais bien que ça finirait par arriver à l'instant où j'ai vu le mouche-bébé. Ce matin, j'ai aspiré comme une bête pour déboucher les naseaux du Haricot (il ne pouvait pas boire son bibi le pauvre). Vu que je sentais qu'en insistant, j'allais faire venir le truc qui bouchait, j'ai bien insisté. Et c'est venu (port-salut).

J'ai couru à l'évier, j'ai craché et rincé ma bouche, j'ai fait un peu de méta-psycho-transcendance maison pour ne pas vomir (tu es une fleur qui ondule sur la dune, le sel marin* n'est rien, tu n'as pas de bouche, pas de corps, pas de ventre, pas de vom... pas de bouche, pas de tête, tu n'es rien, tu flottes dans l'hyperespace de la sérennité détendue pleine de joie de bonheur...)
Ahem. Juste avant le petit déj, un régal. Au moins il a descendu le biberon, je n'ai pas sacrifié mon intégrité buccale pour rien.
Après, durant le trajet en voiture, Haricot s'est tiré le bonnet jusqu'au menton, a éternué sa morve dedans et s'est mis à hurler — tu m'étonnes – parce qu'il s'étouffait dedans. J'ai été zen là encore, après mon dérapage frein à main pour nous arrêter sur le côté (non Nereij, je déconne, j'étais à Plouguin, je me suis sagement rangée de côté.)
Zen. Pas un jour ne se ressemble avec un Haricot.
Pour le punir, je lui ai fait un vilain doudou. 

doudou et couture

* Rapport au sérum phy salé.
PS : oui, je me mets à la couture.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Syven 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte