Magazine Cinéma

Cosmopolis

Par Hallyne

20080335Drame

drapeau_canada
Film canadien

Note globale: 11/20

Date de sortie: 25 mai 2012

Réalisateur: David Cronenberg

Acteurs: Robert Pattison, Sarah Gadon

Durée: 1h48

Synopsis (Allociné) : Dans un New York en ébullition, l'ère du capitalisme touche à sa fin. Eric Packer, golden boy de la haute finance, s’engouffre dans sa limousine blanche. Alors que la visite du président des Etats-Unis paralyse Manhattan, Eric Packer n’a qu’une seule obsession : une coupe de cheveux chez son coiffeur à l’autre bout de la ville. Au fur et à mesure de la journée, le chaos s’installe, et il assiste, impuissant, à l’effondrement de son empire. Il est aussi certain qu’on va l’assassiner. Quand ? Où ? Il s’apprête à vivre les 24 heures les plus importantes de sa vie.

Ce que j'ai pensé du film: Une chose est sûre, le rythme interminable du film n'est pas prêt de faire l'unanimité. Que penser de "Cosmopolis"? Mieux vaut accrocher sa ceinture avant de s'embarquer dans une telle oeuvre de composition.

La mise en scène de Cronenberg installe une ambiance très confinée, où il faut supporter la bulle passive dans laquelle le personnage principal évolue pendant près de deux heures pour le spectateur. Nous suivons sur l'espace d'une journée, le parcours d'Eric Parker à l'intérieur de sa spacieuse limousine dans un environnement proche de la révolution. 

Autrement dit, le temps, les personnages, et les décors défilent, dans un contexte extrêmement restreint. Les longues scènes se succèdent de manière plus ou moins décousues, utilisant de nombreux plans resserrés à l'intérieur du véhicule blindé. L'ensemble donne lieu à une atmosphère qui se révèle intéressante, car le point de vue adopté est plutôt bien vue; suggérer le chaos sans le montrer réellement. Mais le procédé est très long à se mettre en place et à imposer une quelconque tension ou inquiétude. Les bavardages prennent une direction peu distrayante, comme si Cronenberg n'avait pas vraiment réussi son pari. Comme si à force de trop vouloir contenir sa vision des choses, il avait rendu son univers complètement hermétique.

Le travail du cinéaste reste plutôt soigné mais se retrouve donc limité, noyé par des scènes interminables, et des réflexions qui n'arrivent pas à imposer un enjeu scénaristique L'aspect intellectuel et surfait du film nourrit l'ennui et inspire de grosses longueurs de rythme. La chute du capitalisme, la fuite du roi déchu, la révolte du peuple offrent des idées intéressantes sur le papier, mais le traitement laisse perplexe et déçoit.

"Cosmopolis" était aussi aussi l'occasion de retrouver Robert Pattison dans un rôle plus mature. Malheureusement, il affiche une performance plutôt médiocre à mon avis, qui contribue à la platitude du film.

Une mise en scène très particulière et marquante, mais de trop nombreux temps morts confèrent un accès difficile au film.


Réalisation:    OOOOO

Scénario:     OOCOO

Rythme:       OCOOO

Acteurs:   OOCOO

Emotion:      OCOOO

Intéressant? Oui

Divertissant? Non


3 bonnes raisons d'aller voir ce film au cinéma:
-
pour la mise en scène contrastée autour calme et du chaos (la scène d'attaque de la voiture)
-
pour un contexte assez déroutant
- pour un casting hétéroclite

3 bonnes raisons de quitter la salle avant le début du film:
- un côté intellectuel ennuyeux
- un rythme très spécial qui ne capte pas l'attention
- des enjeux peu renversants


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hallyne 664 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines